Bissa Gold : L’or ne semble pas briller pour le personnel

Les travailleurs de Bissa Gold invitent le gouvernement burkinabè à avoir un regard sur ce qui se passe sur le site minier. Ils se sentent frustrés par le comportement de leurs employeurs.

Les travailleurs de Bissa Gold SA réclament de meilleures conditions de vie et de travail. Selon Mohamed Kéré, Porte-parole des délégués du personnel, la « médiocrité » de la médiation est imputable au « refus » de la direction de la mine à appliquer correctement les textes du Burkina.

« Plusieurs tentatives de résolutions des problèmes à travers le dialogue ont abouti à un résultat médiocre créant de plus en plus de frustrations énormes au sein des travailleurs », a-t-il déclaré à la presse, ce mardi 8 mai 2018 à Ouagadougou. Les problèmes auxquels font face les travailleurs du site minier résident notamment dans les heures de travail.

Concernant ce volet, les conditions de rotation ont connu des modifications en avril 2013. La rotation de 7 jours de travail de 12h et 7 jours de repos est devenue 4 jours de travail et 4 jours de repos. Les travailleurs ne se reconnaissent pas dans cette décision prise par la hiérarchie de la mine.

« Dans ces conditions imposées, les travailleurs ont perdu plus de 25% à 30% de leur salaire net. Il s’en suit ainsi une misère générale sur le plan psychologique et familial. En tout cas, c’est la galère totale, ce qui continue de nos jours, car le coût de la vie est très élevé autour de la mine », déplore M. Kéré.

Discrimination ?

Les horaires de travail diffèrent d’un travailleur à un autre. Mais, ce qui hérisse le poil du personnel de Bissa Gold, c’est surtout « les conditions stressantes et pénibles sans pour autant bénéficier des payements corrects des heures supplémentaires ».

Les travailleurs, par la voix de leur Porte-parole, demandent le respect de leur contrat et la reconnaissance de la dignité du travailleur à Bissa Gold. Abordant cette question, Mohamed Kéré a dénoncé un manque de transfert de compétences et un manque de formations qualifiantes en faveur des travailleurs nationaux, mais surtout une discrimination dans la promotion des compétences.

Le personnel de Bissa Gold s’inquiète par ailleurs du volet Santé et Sécurité au travail. Egalement, pour un environnement propice au travail, les travailleurs appellent les responsables de la mine à abandonner certains propos et comportements. Ils demandent enfin à l’Etat de s’enquérir des réalités que vivent les travailleurs de sites miniers sur le sol burkinabè.

Noufou KINDO

Burkina 24



Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Un commentaire

  1. Mais, cette situation touche la totalité des travailleurs dans le privé.Je ne sais pourquoi mais l’Etat s’est carrement désengagé en ce qui concerne les textes qui regissent le monde du travail,permettant ainsi a certains employeurs verreux de boire sans s’inquiéter le sang des malheureux employés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page