Journées des sciences de la santé :  «One Health »  mobilise trois ministères contre la maladie

1098 0

L’Association pour les sciences de la santé du Burkina en partenariat avec l’USAID et IRD a procédé à l’ouverture des « Journées des sciences de la santé » ce mardi 08 mai 2018 à Bobo-Dioulasso. Sous le thème : « One Heath pour un développement durable », la 19ème édition  entend promouvoir la santé de la population à travers une synergie d’actions entre le département de la santé, celui des ressources animales ainsi que de l’environnement, de l’économie verte et du changement climatique.             

La cérémonie d’ouverture des  Journées a drainé un grand nombre d’acteurs de la santé. A cette occasion, le ministre de la santé Nicolas Méda était accompagné de ses pairs des ressources animales,  de l’environnement, de l’économie verte et du changement climatique.

Le thème  « One health  (ou une santé globale) pour un développement durable »  est un concept qui met en lumière la relation inter-commune entre la maladie, l’homme et l’environnement. « C’est donc une manière de  montrer que la santé n’est pas le problème du seul ministère de la santé. C’est l’affaire de tous les départements de développement de notre pays », interpelle le président de l’Association pour les sciences de la santé Jean Bosco Ouédraogo.

Encouragement

Il rappelle que l’environnement est un facteur très important pour la santé. Car, dit-il, « lorsqu’on ne vit pas dans un environnement sain, on n’aura pas un bien-être. Et lorsque les animaux qui nous entourent sont malades, nous auront aussi des problèmes de santé ». Il en veut pour preuve les  zoonoses comme la grippe aviaire et la rage dont la transmission se fait de l’animal à l’homme. Et ce sont les contours de cette proximité entre l’homme, la maladie et l’environnement que ces trois ministères veulent cerner pour le bonheur de la population.

Les trois unis pour une même cause vont donc travailler de façon intégrée pour permettre de «  résoudre rapidement le problème de la santé », explique-t-il.

Apres 26 années d’existence, l’ASSB note un bilan satisfaisant.  « Nous avons beaucoup évolué. Nous travaillons sur des thématiques qui permettent de donner de vraies recommandations au niveau de la lutte contre la maladie à travers des échanges d’expériences et de valorisation des acquis », conclut Jean Bosco Ouédraogo.  

Il a reçu les encouragements du ministre de la santé Nicola Méda en ces termes : « les JSSC participent à la mise en œuvre du PNDES à travers la valorisation des résultats de recherches indispensables au développement socio-économique de notre pays. Aussi, elles semblent être la première des manifestations scientifiques régulièrement tenues dans notre pays et devrait de ce fait être reconnu comme une organisation d’utilité publique et bénéficier du soutien de l’Etat ».

Aminata SANOU

Correspondant de Burkina24 à Bobo-Dioulasso



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *