Patronat burkinabè : « La campagne n’est pas encore ouverte »

519 0

En raison du « fort intérêt » que suscite la présidence vacante du Conseil national du patronat burkinabè (CNPB) dans « certains milieux de commerçants qui tenaient coûte que coûte à participer à l’élection sans (en) être membres », la structure procède à la relecture des textes qui la régissent.

Le mandat du bureau actuel du patronat est expiré depuis la fin de l’année dernière et ses organes statutaires devraient connaitre un renouvellement en décembre 2017. Mais, l’engouement autour de la présidence vacante qui a suscité des débats, notamment « dans certains milieux de commerçants qui tenaient coûte que coûte à participer à l’élection sans (en) être membres »,  l’assemblée générale tenue le 31 janvier 2018 a adopté une résolution qui proroge exceptionnellement le mandat du bureau sortant pour une période de six mois. Sa mission : procéder à la relecture des textes et organiser ultérieurement « au plus tard le 31 juillet 2018 ».

« Il était de bon ton qu’on fasse une relecture de ces textes », a justifié Jean Baptiste Yaméogo, président du comité statutaire du CNPB. Le secrétaire chargé de l’information, porte-parole du bureau du CNPB Harouna Toguyeni a tenu à relever le « caractère participatif et inclusif » du processus de « re-toilettage des textes du CNPB pour le rendre beaucoup plus apte à permettre l’expression des groupements professionnels membres ». Une insistance qui n’est pas fortuite.

Il s’est exprimé sur la sortie médiatique de « structures de commerçants non membres du CNPB qui prétendent soutenir la candidature de telle ou telle personne, qui dénoncent dores et déjà et appellent même à une ingérence de tierces personnes » dans l’élection future à la tête du patronat « né en 1974 d’un élan de patriotisme des opérateurs économiques voltaïques qui avaient décidé d’apporter leur soutien financier au gouvernement de l’époque lors du conflit frontalier Mali-Haute Volta ».

« La campagne n’est pas encore ouverte »,  rappelle le secrétaire chargé de l’information qui lance un appel « à tempérer les ardeurs » et « à intégrer d’abord les rangs du CNPB ». Le comité statutaire du patronat qui souhaite parvenir à la tenue d’élections transparentes et apaisées pour une passation  de charge en août formule le vœu que l’association sorte « renforcée ».

Oui Koueta

Burkina24

Oui Koueta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre