Séraphin Dargani : « On a gagné, c’est bon à prendre »

910 2

Les Etalons juniors du Burkina se sont imposés au forceps contre l’équipe junior de la Lybie (3-1) le samedi 12 mai 2018 au Stade du 4-Août de Ouagadougou. Pour Séraphin Dargani, après cette victoire salutaire, il faut aller gagner en Tunisie contre la Libye pour se qualifier.

Une victoire bonne à prendre : « C’est bien de gagner. Quand on gagne, cela procure de la joue et ça permet de programmer ce qu’il y a devant nous. On a gagné. C’est bon à prendre. Les joueurs, nous les connaissons, avec leur qualité. Les joueurs nous les connaissons mais il y en a certains qui s’adaptent difficilement au climat, surtout ceux qui viennent de l’autre coté (Europe). Il fallait les garder pour les faire jouer en deuxième période ».

Gagner au match retour : « Il n’y a plus de football sans sueur froide (…). L’adversaire vous menace, il rate, vous menacez, vous ratez. Pour le match retour, on ne connaissait pas notre adversaire. On vient de découvrir notre adversaire. On sait comment il joue. On va se préparer en connaissance pour se qualifier. Il n’est pas question d’aller chercher un nul ou se faire battre seulement 1 à 0. Non ! Non ! Il n’est pas question de perdre. On va  essayer de gagner là-bas. On ne va pas aller jouer derrière ».

Le respect des consignes : « En première partie, les enfants n’appliquaient pas ce qu’on voulait. Ils viennent des clubs, finalement, ils finissent par jouer comme ils jouent au club. On a travaillé pour presser devant. Mais ceux qui sont rentrés, ils ont fini par reculer pour se confondre aux latéraux.  A la mi-temps, on a essayé de redresser. On a essayé de remonter la pente ».

Un contenu à revoir : « Je ne suis pas content du contenu parce que ce qu’on a travaillé à l’entraînement, n’a pas été appliqué. On devait jouer beaucoup sur le côté en triangle. Mais les trois qui doivent jouer sur le côté ensemble se connaissent. Ils savent. On l’a fait maintes fois à l’entraînement. Mais dès qu’on monte sur le terrain, dès qu’on donne à l’attaquant qui a le ballon à droite,  il se retrouve tout seul, isolé. Il ne peut pas dribbler, il ne sait pas quoi faire avec le ballon alors que dans cette phase de jeu, le latéral et un milieu récupérateur devaient être à côté pour jouer en triangle. On l’a fait à l’entraînement, on l’a fait en matchs amicaux. Cela a marché. Mais lorsqu’on arrive en match officiel, c’est compliqué ».

Boukari OUEDRAOGO

Burkina24

Il y a 2 commentaires

  1. Merci,mais pouvez convoqué Hassan bandé, sa nous fera plaisir c’est aussi un u20,on à besoin des meilleurs et lui c’est champion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre