Burkina : L’hommage de Isabelle à Michel Kafando

1015 0

Un tableau qui résume Michel Kafando, président de la transition Burkina de 2014 – 2015, « symbole de l’unité, d’équité et de justice », réalisé des mains de maître par Isabelle Bulczynski, épouse Dossa, plasticienne, lui a été décerné par l’artiste au cours d’une cérémonie organisée pour l’occasion ce jeudi 17 mai 2018.

 L’œuvre est née, selon l’artiste Isabelle Bulczynski, dans cette période critique de la transition, inspirée et touchée par un discours de Michel Kafando qui invitait chacun  au civisme.

« J’aurai tout fait pour que la paix règne dans ce pays ». Une phrase dont elle se rappelle toujours, dans ce discours «appelant au sens de responsabilité de tous, afin que dans un sursaut patriotique nous taisions nos rancœurs, intérêts égoïstes pour ne voir que l’intérêt général qui est de sauver le Burkina Faso du désordre et du chaos».

Pour elle, «ces paroles gardent encore aujourd’hui tout leur sens . Il faut qu’on s’unisse, qu’on soit solidaire pour que le Burkina avance».

C’est donc en cohérence avec elle-même, dit-elle, qu’elle a réalisé le portrait en hommage à Michel Kafando, président de la transition, car il est pour elle, un symbole d’unité,  d’équité et  de justice.

L’œuvre tombera entre les mains de son destinataire grâce à Nathanaël Ouédraogo, 3e adjoint au maire de Ouagadougou, qui dès sa découverte l’a appréciée y compris son message. Il l’a présentée au ministre de la culture. Ce dernier a son tour à bien voulu donner un coup de main et présider une cérémonie dédiée.

Michel  Kafando, très heureux de l’initiative à son honneur et à travers lui, à celui de la transition, loue le talent de l’artiste qui a donné cette œuvre, qui restera, selon lui, dans la postérité.

«Je voudrais louer son talent et lui dire que cette œuvre qu’elle a produite venant après la reprise des activités de la transition après ce coup brutal que nous avons connu, demeurera pour moi un chainon de l’histoire éternelle du Burkina Faso ».

A son tour, l’ex-président burkinabè a dédié l’œuvre à ses collaborateurs de la transition en ces termes: “Je reçois cet hommage avec honneur  mais aussi humilité. Je l’accepte surtout pour ceux qui ont travaillé à mes côtés, à m’aider du mieux qu’ils pouvaient à mener cette épopée bien singulière de notre histoire. Une chose est certaine,  nous avons relevé les défis de bonne foi, dans la limite de nos capacités en dépit de toutes sortes d’adversités”.

Quel que soit le jugement des hommes, poursuit-il, deux grandes victoires sont aujourd’hui à l’actif du Burkina post-transitionnel : l’ancrage de la démocratie, devenue un vivier où l’on peut puiser à loisir les vertus de la liberté et de la fraternité et de la solidarité. Et deuxièmement, la conscientisation de la jeunesse dans l’appropriation des valeurs patriotiques, notre jeunesse qui est une pierre angulaire du Burkina nouveau que nous sommes déterminés à bâtir”.

S’adressant au ministre de la culture, il dit ceci : “Dans vos lourdes responsabilités de chef de département de la culture, vous avez un rôle à jouer pour faire de ces trois impératives que voici, une réalité : la culture comme levier de la conscience nationale, la culture comme du flambeau de notre destin, la culture comme  fondement de notre développement. Je vous y encourage, convaincu qu’avec votre fougue et votre engagement patriotique, vous mènerez certainement et réussirez ce combat”.


Description de l’œuvre

Le tableau a été réalisé sur de la tôle rouillée. Au centre, le portrait de Michel Kafando, des visages déformés qui l’entourent. Ces visages représentent l’esprit de tous ceux qui se sont battus pour le Burkina Faso et qui sont morts. En tant que fantômes,  ils sont toujours là pour souffler pour ne pas qu’on les oublie. Un serpent en haut du tableau qui évoque symboliquement le mal qui gangrène le Burkina, et une chaîne de petits personnages qui lui font barrage. Cette chaîne de petits personnages, c’est nous tous ensemble.


Revelyn SOME

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *