Situation sécuritaire du Burkina : Lettre ouverte à Eddie Komboïgo

747 0

Ceci est une lettre ouverte d’un citoyen à Eddie Komboïgo, président du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP). 

Monsieur Eddie Komboigo, Président du CDP,

Le Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP) enregistre depuis quelques mois votre retour à la tête du parti en votre qualité de Président. Les 5 et 6 mai 2018, vous avez été réélu à la tête du CDP à l’issue d’un congrès tenu sous haute tension. Nous tenons à saisir l’occasion de cette lettre ouverte pour vous présenter nos félicitations et aussi attirer votre attention sur des dérives langagières posées par votre personne sur des sujets brûlants de l’actualité.

Ces frasques langagières viennent renforcer à souhait la thèse d’une partie de l’opinion qui accuse votre parti de ne pas être étranger à la déstabilisation du pays par les attaques terroristes récurrentes. En effet, à la faveur d’une conférence de presse au siège du CDP pour marquer votre retour à la tête de votre parti en février 2018, vous avez estimé que la situation d’insécurité du pays devrait trouver une réponse si toutefois le peuple portait son choix sur le CDP en 2020.

Monsieur le Président du CDP,

Votre vision de la question sécuritaire du Burkina Faso est simpliste et entachée de non dits suspects. Cette vision suscite l’interrogation qui suit : « comment la seule venue du CDP au pouvoir en 2020 pourrait automatiquement mettre fin à l’insécurité actuelle du pays ?».

Nous considérons votre sortie comme une dérive langagière qui pourrait confirmer que votre parti tire les ficelles de la situation de chaos que connait notre pays dans le domaine de la sécurité. L’opinion se souviendra qu’il y a quelques années dans ce pays lorsque votre parti était encore aux affaires, le gîte et le couvert étaient offerts à des leaders de groupes terroristes qui écument aujourd’hui le Sahel entre le Burkina Faso, le mali, la Lybie, le Niger, l’Algérie et la Mauritanie.

Vos propos viennent confirmer avec véhémence une probable collusion entre le CDP et vos amis d’hier afin de faire regretter au peuple la nostalgie d’un passé récent sous le magistère du Président Blaise Compaoré caractérisé par aucun attentat. Et comme par enchantement, il aura fallu un départ forcé du Président Blaise Compaoré pour que notre pays soit la cible de groupes terroristes avec autant d’acharnement.

Monsieur Eddie Komboigo, Président du CDP,

Nous aurons souhaité que le républicain que vous dites être puisse approcher les autorités en place afin d’apporter les contributions de votre parti à la recherche de solutions sur la question du terrorisme, si tant est il que vous disposez d’un remède à ce mal.

Il serait donc indécent au double plan moral et éthique que pour des raisons de conquête de pouvoir, vous gardez par devers vous des propositions de solutions en matière sécuritaire qui pourraient apporter de la terre à la terre.

Il serait même opportun que les autorités en charge de la sécurité au Burkina Faso puissent vous interpeller afin de vous entendre sur les tenants et les aboutissants de vos propos.

Monsieur Eddie Komboigo, Président du CDP,

Nous espérons que notre lettre ouverte vous parviendra afin que vous puissiez prendre connaissance de notre perception de votre vision sur la situation sécuritaire de notre pays.

18/05/2018

Laurent Savadogo

                                     



B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont soumis par nos lecteurs et/ou des libres penseurs et n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *