Burkina-Taiwan : Zoom sur des réalisations de 25 ans de coopération

1229 0

La République de Chine-Taiwan entretient une coopération avec le Burkina Faso depuis 1994. L’ambassade de Taiwan au Burkina Faso a initié une caravane de presse du 14 au 18 mai 2018 sur les traces des différentes réalisations majeures issues de cette relation.

Bientôt 25 ans que dure la coopération entre la République de Chine-Taiwan et le Burkina Faso. Ce sont au total plusieurs centaines de milliards de FCFA que  Taiwan a investis au Burkina Faso, répartis entre 26 projets axés sur la santé, la formation professionnelle, l’agriculture, l’environnement, l’énergie, l’éducation, etc. Du 14 au 18 mai 2018, des journalistes étaient sur les traces de quelques réalisations sur le territoire burkinabè.

Etape de Ouagadougou

Le Centre hospitalier universitaire Blaise Compaoré (CHU-BC) est un établissement public de santé. Inauguré, le 25 octobre 2010, il est le fruit de la coopération entre le Burkina Faso et la République de Chine-Taiwan. Le CHU-BC a une capacité d’accueil de 600 lits sur une superficie de 16 hectares et d’un héliport. Aussi, l’hôpital est doté de onze salles d’opération. Le CHU-BC est actuellement certifié ISO 9001 version 2015.

Enseignement de la langue chinoise (mandarin) à Ouagadougou

Le centre de promotion de la langue chinoise (CPLC) vise à apprendre le chinois (mandarin) et la culture taïwanaise au burkinabè. Ouvert en 2005, le centre dispense des cours en langue, en calligraphies, de jeu de baguettes, de chansons et des histoires de la culture taïwanaise. A l’issue de la formation, l’apprenant dispose d’une attestation pouvant servir dans la recherche des bourses taïwanaises.

La formation professionnelle

La formation professionnelle est l’un des plus grands projets financés par Taiwan avec plus de 45 milliards de F CFA afin d’étendre les structures de formation technique et professionnelle. C’est dans ce sens que le centre régional de formation professionnelle à Dassasgho a été construit et équipé en octobre 2016.

Téléspore Tiendrébeogo, le chef du centre régional de formation professionnelle du Centre à Dassasgho

Il a une capacité d’accueil de 650 élèves. Le centre dispense de formations en plomberie sanitaire, en mécanique automobile, en coupe couture, en maintenance informatique et bureautique, en maçonnerie, en dessin bâtiment et la construction métallique. Téléspore Tiendrébeogo, le chef du centre, a fait savoir que « cette réalisation de la coopération taïwanaise est venue résoudre beaucoup de problèmes en matière de formation professionnelle ».

A Ziniaré

Le stade de Ziniaré d’un coût environ 270 millions de F CFA occupe une superficie de 5 hectares et est composé d’un terrain de football, d’une piste d’athlétisme, d’une tribune. Le stade a été inauguré le 15 octobre 2010. Egalement, le centre de formation professionnelle de référence de Ziniaré (CFPR-Z), inauguré en 2010 d’un coût de plus de 6 milliards de FCFA, dispense des formations techniques professionnelles qualifiantes dont 75% de travaux pratiques et 25% en théorie. Il s’agit des formations en boulangerie, en menuiserie, en mécanique automobile, deux roues, agricoles, électricité, etc.

Etape de Kaya

Le centre régional de formation professionnelle de Kaya forme en mécanique automobile, cyclomoteur, la coupe couture, électricité bâtiment, la menuiserie bois, la construction métallique. L’infrastructure et les équipements de ce centre sont de l’actif de la Chine-Taiwan.

La formation en mécanique automobile

Etape de Dori

La région du Sahel a aussi bénéficié de la coopération Burkina Faso-Taiwan. Ainsi, le lycée professionnel régional Yaya Idrisssa de Dori a ouvert ses portes à la rentrée 2017-2018, avec un investissement de plus de 2 milliards de FCFA. Génie électrique, géotechnique et la filière agro-alimentaire, telles sont les formations disponibles dans ce centre. Aminata Sanogo, en formation dans la filière agro-alimentaire, compte ouvrir à la fin de sa formation une entreprise en charcuterie.

Barrage de Yakouta

A la suite les caravaniers se sont déportés au barrage de Yakouta dont les travaux ont été achevés en septembre 2004 avec un financement de plus 2 milliards de F CFA par Taiwan. L’infrastructure est composée d’une longueur du plan d’eau de 21 Km sur une superficie de 16 Hectares et une longueur de 9,5 mètres pour la digue. Le barrage permet de stocker 26 millions de mètres cubes d’eau.

Aminata Sanogo, éleve au lycée professionnel régional Yaya Idrisssa de Dori

En outre, le CSPS de Wendou, situé dans le secteur 7 à Dori a été inauguré le 11 décembre 2013. Pascal Simporé, infirmier au CSPS de Wendou, a notifié que ce centre a permis à la population de ne plus effectuer plus de 9 Km pour les besoins sanitaires. Il a également ajouté que le centre a permis de réduire le taux de mortalité et les accouchements à domicile. Il a lancé que  « c’est Taiwan qui a construit le dispensaire et la maternité ».

La centrale solaire Photovoltaïque de Ziga

La centrale solaire Photovoltaïque de Ziga vise à injecter dans le réseau de la SONABEL 1100 Kw crêtes. Un champ solaire, sur une superficie de 2 hectares, inauguré le 11 avril 2017 est équipé de 4400 modules solaires (plaques) et 44 onduleurs pour la conversion de l’énergie solaire en courant alternatif. Elle a un coût de plus de 3 milliards de FCFA. Lamoussa Ouédraogo, chef de service production des énergies renouvelables à la SONABEL, est très satisfait de la coopération Burkina-Taiwan. Il a affirmé que c’est un plus dans le mix énergétique de la SONABEL.

Etape de Bagré

La république de la Chine-Taiwan a également réalisé une plaine d’irrigation pour la production rizicole en deux campagnes sur une superficie de 1200 hectares à Bagré. Paul Sawadogo, conseiller agricole, a affirmé que la production annuelle est environ 4,9 tonnes à l’hectare. Il a précisé que la coopération Burkina-Taiwan à Bagré profite à l’ensemble du pays avec une réduction de la pauvreté.

Par ailleurs, Bagré dispose d’un centre écotouriste offert par Taiwan pour l’éclosion du tourisme dans la zone. Une infrastructure d’accueil, d’hébergement et de détente pour les touristes.

La pisciculture à Bagré

Le centre d’élevage piscicole à Bagré d’un coût de 2,5 milliards de F CFA s’inscrit dans la production du Tilapia et le développement des ressources halieutiques burkinabè avec une capacité de production de 90 à 120 tonnes l’année. La production d’alevins, du poisson marchand et la production d’aliments pour poisson sont les différentes activités de ce centre. En rappel, la Chine-Taiwan célébrera les 25 ans de coopération avec le Burkina  en juin 2019.

Jules César KABORE

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *