Burkina : Zoom sur la seule femme maire d’une Commune urbaine

1818 0

Gourcy est une commune urbaine qui couvre la partie centrale de la Province du Zondoma, dans la région du Nord. Elle est composée de cinq secteurs et de 40 villages. En 2006, la Commune comptait 81.226 habitants. Installée à la faveur des élections municipales de 2016, Kadidja Traoré est le maire cette commune. « Je suis la seule femme maire d’une Commune urbaine », a-t-elle lancé fièrement le 18 mai 2018 lors d’échanges avec Burkina 24 sur initiative du Réseau des journalistes et communicateurs pour la promotion de l’entrepreneuriat des jeunes en Afrique (RJC/PEJA).  

Avant de s’engager dans la politique pour être portée à la tête du Conseil municipal de la Commune de Gourcy par 94 conseillers dont 12 femmes, Kadidja Traoré a été enseignante pendant plus de 15 ans à l’école Zogona à Ouagadougou. C’est après avoir passé cinq ans comme économe au Centre artisanal de Gounghin qu’elle prendra sa disponibilité pour se lancer dans les affaires et ensuite suivra la politique.

« C’est la première fois aussi que j’ai voulu rentrer en politique pour pouvoir aider surtout nos sœurs qui sont les premières à remplir les urnes et en retour, on nous oublie. C’est ce qui m’a motivée à mettre un pas en politique pour apporter ma petite pierre à la construction de la Commune de Gourcy », précise Kadidja Traoré.

La réfection de la maternité de Gourcy a coûté 40 millions de F CFA – B24

Après les différentes crises que sa commune a traversées, le maire a pu dérouler son plan d’activité allant de la réfection de l’Ecole primaire publique de Tangzoug-Yargo décoiffée après seulement deux ans de vie, à la réfection de la maternité de Gourcy laissée à l’abandon depuis 2011, au stade de Gourcy qui ne l’était que de nom. Dans la vidéo qui suit, une synthèse des réalisations du Conseil municipal qui dispose d’un budget de plus de 400 millions de F CFA.

Vidéo – Gourcy, les chantiers du maire Kadidja Traoré

Burkina

Outre ces travaux, le Conseil municipal conduit par Kadidja Traoré nourrit de grandes ambitions. « Nous souhaitons qu’en 2021, nous puissions avoir une banque au niveau de la province du Zondoma, que nous puissions avoir des infrastructures hôtelières parce que la commune n’a pas d’hôtel. Notre souhait, c’est réhabiliter la Maison de la femme, terminer la construction de notre mairie qui est en souffrance depuis 2012 », détaille le maire.

Actuellement la mairie occupe des locaux qui avaient été utilisés comme magasins pendant le bitumage de la route Ouagadougou-Ouahigouya. Une nouvelle mairie est en construction mais est en souffrance depuis le lancement des travaux en 2011. « Nous souhait, c’est de terminer la mairie et trouver des tronçons de goudron, des infrastructures routières », ajoute Kadidja Traoré. Par ailleurs, indique-t-elle, même si « toute la ville est électrifiée », le Conseil municipal a entamé un plaidoyer auprès de la Société nationale d’électricité (SONABEL) pour que les villages traversés par les lignes haute-tension puissent bénéficier de l’éclairage.

Radiologie à Gourcy : Regard sur un appareil non fonctionnel de 78 millions  de F CFA

Lors de cette visite à Gourcy, il nous été permis de constater que le service de radiologie n’est pas fonctionnel au Centre médical avec antenne chirurgicale (CMA) de Gourcy. Information prise, il s’avère que la radio a été installée en 2012 mais depuis lors, elle n’a jamais été réceptionnée. Selon Kadidja Traoré, « la réception n’a pas été faite parce qu’on n’a pas eu de technicien pour faire la mise en marche ».

Sur cet argument, la maire reste dubitative : « 2012 jusqu’à maintenant, je ne crois pas que c’est des techniciens qui manquent. Peut-être que c’est de la mauvaise volonté ou bien le fournisseur n’a pas tout donné », dit-elle. Mais à en croire Amadou Traoré, Directeur régional de la Santé du Nord, une tentative de réception a été faite l’année passée, « mais on n’a pas pu démarrer », dit-il. Selon certaines confidences, le fournisseur reste injoignable.

Le dysfonctionnement de cet appareil acquis à près de 78 millions de F CFA selon le maire, induit d’énormes conséquences. Les patients sont obligés « d’aller jusqu’à Ouahigouya avec des rendez-vous ou à Ouagadougou pour faire une radio », soutient-elle. Avouant ne pas maîtriser l’affaire, Kadidja Traoré lance un appel aux services compétents pour aider à résoudre ce problème.

I.N.

A l’image de Kadidja Traoré, elles ne sont pas nombreuses ces femmes à qui l’on confie les rênes du pouvoir dans l’ensemble et d’une commune en particulier. Sur les 351, seulement neuf sont femmes et l’une d’elles, Béatrice Bara/Sawadogo, maire de Béguédo était présente le 18 mai pour soutenir sa collègue. Une moisson faible pour les femmes en politique selon le maire de Gourcy. Et pour relever la pente, dit-elle, « il faut que nous bataillions pour pouvoir mériter notre place. [Mais] même si nous bataillons, il faut aussi que les hommes nous laissent un peu la place ».

Ignace Ismaël NABOLE

Burkina 24



Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *