Chronique de Ramadan  ǀ  « Le jeûne est un bouclier tant qu’il n’est pas percé » hadith

Chaque jour, pendant le mois de Ramadan, l’imam Alidou Ilboudo développe un aspect important à savoir sur le jeûne musulman. Mail : [email protected]


Le jeûne est un acte d’adoration de grande portée spirituelle. Il intervient dans la formation de l’individu, du fidèle afin qu’il acquiert  les vertus de la personnalité islamique accomplie, c’est-à-dire le mouttaqui, le pieux.

Dans de nombreux hadiths, il est mis en évidence le fait qu’il protège de l’enfer.  Le prophète nous enseigne : «  celui qui jeûne un jour pour Dieu, Allah l’éloigne de l’enfer de soixante-dix années de marche. ». Et aussi : «  le jeûne est un bouclier »,  c’est-à-dire qu’il protège du châtiment de l’enfer.

A lire ces textes de façon  littérale, on croirait à une formule chimique produirait une réaction « dans les conditions normales de  température et de pression ». 

Cela est juste mais nous devrions aller plus loin pour être complet. Le prophète a complété dans une version : « Le jeûne est un bouclier tant qu’il n’est pas percé», rapporté par Imam Ahmad.  En effet, pour qu’un bouclier puisse jouer son rôle de protecteur, il faut qu’il soit lui-même assez étanche pour résister aux coups, car il ne sert pas à esquiver.    

Le jeûne nous éloigne ou nous protège  de l’enfer et  joue son rôle de bouclier  tant que son effet « anti-péchés »  est actif.   Mais le bouclier peut perdre de sa valeur s’il est percé ou s’il n’est pas à la hauteur des coups reçus. Si le bouclier n’est pas aussi de qualité.

On a demandé au prophète : « comment peut-il être percé ?  Il répondit : «  par le mensonge et la médisance » rapporté par Ahmad. 

Ainsi donc, le jeûne entaché de mauvais comportements comme le mensonge et la médisance,  n’a  pas de pouvoir  pour nous épargner du châtiment.  On comprend les recommandations prophétiques  contenues dans le hadith suivant :

-selon Abou Houreira, le messager a dit : « Dieu exalté a dit : toutes  les œuvres du fils d’Adam lui incombent sauf le jeûne, le jeûne est pour moi et c’est à moi qu’il convient de le rétribuer.  Le jeûne est un bouclier.  Quand l’un de vous jeûne, qu’il s’abstienne de dire des choses obscènes, d’élever la voix ; si quelqu’un le provoque, au combat qu’il se contente de dire : « je suis jeûneur ».  Par celui qui tient l’âme de Mohammad dans sa main, l’haleine du jeûneur plait à Dieu plus que l’odeur du musc.  Le jeûneur connait deux joies ; quand il rompt son jeûne, il se réjouit ; et quand il rencontre son seigneur ; il se réjouît de son jeûne »  (hadith unanimement reconnu authentique).

Le jeûne est un bouclier signifierait qu’il protège nos voies d’accès aux péchés. Le hadith sur le jeûne dit « du célibataire » nous le montre amplement.   Le prophète y recommande le jeûne aux jeunes qui n’ont pas  les moyens de se marier en disant : « …. Le jeûne émousse l’ardeur ».  Or donc,  si le jeûne doit nous aider à contrôler le désir sexuel, il doit aussi nous aider à discipliner nos membres et organes notamment la langue (parole), notre ouïe, nos yeux (regard). Ce faisant, il devient un bouclier les protégeant  des agressions externes.  Et si par les membres,   nous ne commettons pas de fautes, il nous a protégés de l’enfer, tel un bouclier au combat.

Une chose est d’avoir un bouclier, une autre est de savoir le manier avec dextérité.

Bon ramadan à tous et soyons  prêts pour relever les défis !


NB- participez à l’opération « RAMADAN AVEC LES DEMUNIS » en contribuant aux numéros suivants :

Orangemoney :  76926217

Mobicash : 72959511



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page