1 260 logements à Bassinko : Dépôt des dossiers du 28 mai au 2 juin 2018  

1116 0

Le Ministère de l’urbanisme et de l’habitat avait lancé une vaste campagne de souscription au Programme national de construction de 40 000 logements sur l’ensemble du territoire national du 5 avril au 5 mai 2017. Du 22 au 26 mai 2018, les inscrits aux logements sociaux dans la ville de Ouagadougou doivent confirmer leur inscription pour 1 260 logements construits à Bassinko

Dans la perspective des attributions des logements construits, le ministre en charge de l’urbanisme et de l’habitat, Maurice Dieudonné Bonanet, a lancé la souscription pour les 1 260 logements achevés à Bassinko du 22 au 26 mai 2018 à Ouagadougou. Il a fait savoir qu’à chaque fois que des logements seront disponibles, le ministère lancera un appel à souscription. Cette opération de Bassinko concerne exclusivement les inscrits en 2017 pour les arrondissements de Ouagadougou.

A cet effet, trois sites ont été retenus pour le retrait des fiches de souscription des logements sociaux et économiques sur le site de Bassinko. Il s’agit de la CEGECI (Centre de gestion des cités) pour le type F4 économique, c’est-à-dire trois chambres et un salon. Egalement, le palais de la culture Jean Pierre Guingané est réservé pour le type F2 social et F3 économique. Enfin,   le Stade municipal pour les logements de type F3 social c’est-à-dire deux chambres et un salon.

« C’est la phase concrète de la commercialisation des logements de la première tranche du programme national de construction de logement (PNCL). Les souscripteurs viennent sur les différents sites en fonction du type du logement choisi lors de l’inscription en 2017 », a laissé entendre le directeur commercial du CEGECI, Lougué Halidou.

Concernant la procédure, il a expliqué que l’on vérifie l’existence du souscripteur sur la base de données. Ensuite, des fiches sont attribuées, des documents à compléter ainsi qu’un apport personnel de 10% est demandé pour les logements sociaux et 30% pour les économiques.

Par ailleurs, le demandeur doit signer un engagement sur l’honneur de ne pas disposer de logement dans la ville. Pour Lougué Halidou, c’est pour éviter les spéculations et de permettre à ceux qui n’ont pas d’abris d’en disposer. Concernant le versement de l’apport personnel, des comptes bancaires sont disponibles pour permettre aux demandeurs de s’acquitter avant le dépôt des dossiers du 28 mai au 2 juin 2018 toujours sur les mêmes sites.

A l’issue des dépôts des dossiers, si le nombre de souscripteurs est supérieur au nombre de logements, c’est par un tirage au sort pour départager les demandeurs. Une liste d’attente sera dressée pour remplacer les acquéreurs qui  désisteraient.

Les souscripteurs qui ne seront pas sur la liste principale ni sur la liste d’attente, l’apport personnel sera entièrement restitué. Selon le directeur commercial du CEGECI, à la suite de l’attribution, le paiement du reliquat se poursuit avec les institutions financières avec la mise en place d’un crédit acquéreur.

Un tour aux guichets ce mercredi 23 mai 2018 a permis de constater que l’affluence était au rendez-vous sous un soleil brûlant. Bon nombre de souscripteurs ont affirmé être à la recherche des informations et ont déploré le manque de communication avant le lancement de la campagne.

En rappel, le coût des sessions des logements pour le type F3 en social est de 7 500 000 F CFA et F2 à 6 500 000 F CFA. En économique, le type F4 est de 16 millions de F CFA et d’autres logements autour de 9 700 000 et 13 millions. Les commodités n’étant pas les mêmes, c’est ce qui explique la différence des coûts. La superficie varie de 204 mètres carré à plus.

Jules César KABORE

Burkina 24

Article similaire

Il y a 1 commentaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *