Burkina : Lancement d’un projet d’électrification au solaire de 63 villages

912 0

A Minima dans la province du Zondoma, des membres du gouvernement burkinabè ont procédé au lancement des travaux du Projet Eco-électrification dynamique dans les régions du Nord et du Centre nord. Lancé par les ministres Simon Compaoré et Bachir Ismaël Ouédraogo, ce projet d’un montant de 9 milliards de F CFA a été possible grâce au Partenariat privé public (PPP).

Le Projet Eco-électrification dynamique dans les régions du Nord et du Centre nord lancé à Minima dans la province du Zondoma le jeudi 24 mai 2018 permettra l’électrification de 63 localités (plus de 100.000 habitants) et permettra également à deux millions de personnes, d’améliorer leur accès à l’eau potable par l’utilisation des centrales solaires photovoltaïques.

Ce projet est porté par la Société d’infrastructures collectives (SINCO) qui est une société de droit burkinabè, opératrice dans le service de l’électricité « pour que le service électrique puisse être étendu dans les zones péri-urbaines et rurales de notre pays », relate Yacouba Sanou, Directeur de SINCO et Coordonnateur du projet. Le délai d’exécution est de dix mois, précise le directeur. « Mais au fur et à mesure que les travaux avancent, certains villages seront électrifiés », dit-il.

L’énergie qui sera desservie à 63 villages sera produite par cinq centrales solaires d’une puissance cumulée d’environ 600 KWC. Ces centrales solaires seront couplées avec le réseau de la SONABEL. Mais au total, 12 centrales seront construites dont cinq pour la partie électrification rurale et sept pour l’ONEA. « L’ONEA a besoin d’énergie pour pomper l’eau pour desservir les ménages », affirme le Directeur de SINCO. « Ces sept centrales solaires sont d’une puissance cumulée de 2,6MWC de sorte que même à Ouaga quand il y a délestage, poursuit  Yacouba Sanou, que les consommateurs n’aient plus de problèmes pour accéder à l’eau parce qu’il y aura l’énergie pour pomper l’eau ».

Fixer les jeunes

Pour le volet électrification, chaque concession des 63 villages concernés par le projet devra débourser la somme de 27.500 F CFA/ampère pour le raccordement au réseau. L’excédent de production des centrales solaires sera reversé sur le réseau de la SONABEL, explique Yacouba Sanou.

Selon le ministre Simon Compaoré, représentant le Président du Faso Roch Kaboré, ce projet, en sus d’accroître de façon significative la contribution des énergies renouvelables, permettra de libérer de la puissance sur le réseau de la SONABEL pour les autres usagers par l’effacement d’une partie de la consommation de l’ONEA « qui est l’un des plus gros clients de la SONABEL ». Outre ces faits, le projet permettra de « fixer les jeunes dans leurs terroirs en favorisant le développement local, facteur de réduction de l’exode rural », indique le ministre d’Etat.

Le Projet Eco-électrification dynamique dans les régions du Nord et du Centre nord a été financé autour de 5,2 milliards de F CFA, un don, par l’union Européenne. Le reste est la contribution des services techniques du gouvernement et d’autres partenaires privés.

Les populations de Minima, profitant de la présence des autorités, ont exposé une doléance : le désensablement du barrage de Minima. Le ministre d’Etat a promis de faire le point au président du Faso.

Ignace Ismaël NABOLE

Burkina 24



Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *