Ranch du Nazinga : De nouvelles infrastructures d’accueil pour plus de touristes

343 0

Pour « booster l’économie locale », le conseil régional du Centre-sud soutenu par le programme national de gestion des terroirs phase 3 a construit  5 dortoirs, 5 appartements et un restaurant-cuisine au ranch du Nazinga dans la province du Nahouri.

Conformément à sa mission qui est d’ « améliorer durablement la capacité productive des ressources rurales et l’émergence d’une économie locale plus dynamique à travers des communautés rurales habilitées et menant leur propre processus de développement local », le Programme national de gestion des terroirs phase 3 (PNGT 2-3) aura permis à la région du centre-sud de mettre plus en valeur le ranch du Nazinga. Le programme, financé par l’Etat burkinabè, la Banque mondiale et le Fonds mondial pour l’environnement (FEM), intervient dans toutes les communes rurales du pays.

Si le ranch de Nazinga est désormais plus accueillant avec la réalisation de cinq dortoirs, cinq appartements et un restaurant-cuisine d’une valeur de plus de 200 millions de francs CFA, c’est grâce à sa composante Gestion durable des terres et des forêts. En plus de la longue liste des réalisations qui ont été possibles dans les communes rurales de la région, le gouverneur Casimir Sègueda s’est réjoui de ce qui a été fait sur le site à l’intérieur du Parc National de Pô dit Parc national Kaboré Tambi (PNKT).

« Les infrastructures d’accueil touristique, en plus d’accroître l’offre infrastructurelle, accroissent les possibilités d’accueil du ranch et augurent de lendemains meilleurs pour le tourisme au Burkina Faso », a-t-il souligné. Et « leurs valorisations, a-t-il poursuivi, contribuera à n’en point douter à booster le développement de la région tout en garantissant leur gestion durable ».

Pour ce site créé en 1979 avec quelque 20 espèces de mammifères, 340 espèces d’oiseaux, 32 espèces de poissons  et qui « enregistre chaque année une fréquentation de 5 000 touristes, Daouda Zallé, conseiller technique au ministère de l’environnement, n’a pas manqué de relever « la faible capacité d’accueil ».

« Le besoin se faisait sentir qu’il fallait moderniser, apporter une touche nouvelle pour justement faire en sorte que ce ranch soit exploité de manière optimum », Jacob Ouédraogo

Les nouvelles infrastructures seront à cet égard d’un apport estimable dans la lutte pour la lutte pour la promotion du tourisme et pour pallier l’insuffisance d’infrastructures d’accueil touristiques au campement principal de Nazinga.

Présent sur le site pour l’inauguration des infrastructures, le ministre de l’agriculture, Jacob Ouédraogo, s’est dit « très ému de voir ce qui a été fait sur ce site du ranch de Nazinga ». Des réalisations « très modernes avec un décoratif culturel de la région. Ce qui montre qu’en concevant ces infrastructures, on a tenu compte de ce qui est culturel ».

Pour sûr, a affirmé le ministre, « le besoin se faisait sentir qu’il fallait moderniser, apporter une touche nouvelle pour justement faire en sorte que ce ranch soit exploité de manière optimum ».  Relevant l’apport du PNGT dans le processus de valorisation de l’économie locale, il a partagé lui aussi sa joie de voir réaliser ces infrastructures qui contribuent à « rehausser le niveau de fréquentation touristique ».  

Il a terminé son adresse par un appel à l’endroit du personnel du ranch (agents des eaux et forêts et guides). Eux qui doivent veiller à ce que « ce joyau puisse être bien entretenu » dans l’optique de « tirer un bénéfice essentiel de l’exploitation de ces infrastructures ».

Oui KOETA

Burkina24

Tous à la découverte des dortoirs et des appartements dispersés sur l’aire d’habitation du ranch

Oui Koeta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Il y a 1 commentaire

  1. Un travail remarquable avec des bâtiments de toute beauté. Je connais la réserve de Nazinga, un haut lieu de la biodiversité du Burkina. Un espace vital pour la planète à protéger en permanence. Merci à vous tous qui avaient oeuvré pour que ce projet se réalise, loin des clichés de tourisme de masse… Vive le tourisme solidaire encore Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre