Côte d’Ivoire : Lancement du Fonds d’amitié ivoiro-burkinabè

749 0

Le ministre ivoirien de la Promotion de la jeunesse, de l’emploi des jeunes et du service civique, Sidi Tiémoko Touré, en présence de l’ambassadeur du Burkina Faso en Côte d’Ivoire, Mahamadou Zongo, a procédé, ce jeudi 24 mai 2018 , au lancement de l’appel à projet du Fonds d’Amitié et de Coopération Ivoiro-Burkinabè pour l’Insertion des Jeunes, (FACIBIJ).

Le Fonds d’Amitié et de Coopération Ivoiro-Burkinabè pour l’Insertion des Jeunes (FACIBIJ) entre la République de Côte d’Ivoire et le Burkina Faso vise, selon les autorités des deux pays, à sélectionner sur une base compétitive et à accompagner des projets portés par des jeunes Ivoiriens et Burkinabè sur la base de leur viabilité économique et financière et de leur capacité à créer des emplois durables.

Ce fonds d’une valeur de 200 millions de F CFA se met progressivement en place tel qu’annoncé lors de son lancement avec la partie ivoirienne qui a porté sa contribution à 100 millions de Fcfa en attendant le lancement de la partie burkinabè dans quelques jours par le ministère burkinabè de la Jeunesse.

Le Ministre ivoirien de la Promotion de la Jeunesse, Sidi Témoko Touré qui avait à ses côtés   Mahamadou Zongo, l’Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Burkina Faso en Côte d’Ivoire, a expliqué que dans le cadre du Traité d’Amitié et de Coopération entre leurs deux Etats, onze (11) importants accords avait été signés. Lesquels accords touchaient notamment les domaines de la sécurité, de la défense, de la jeunesse et de la promotion de la femme, des infrastructures routières et ferroviaires, de la coopération administrative, douanière et énergétique.

Au chapitre de la promotion de la jeunesse et de la femme, l’initiative de la création d’un fonds, ayant pour dotation initiale 100 millions FCFA avait été prise en vue de favoriser le financement de projets et la création de micro-entreprises à potentiel immédiat, créatrices de richesses et d’emplois, au bénéfice des jeunes des deux pays.

Les secteurs prioritaires privilégiés sont l’agro pastoral, le commerce transfrontalier des produits locaux, l’artisanat et les services. ‘’Je voudrais engager les parties prenantes à dérouler rapidement et en synergie les projets et programmes du dispositif d’appui à l’auto emploi suivant les modalités de mise en œuvre pour le plus grand bonheur de nos jeunes. Je puis vous assurer de ma ferme détermination à soutenir l’ensemble des activités du FACIBIJ à leur terme en faveur de la facilitation de l’autonomisation des jeunes’’, a-t-il émis.

L’appel à projets concerne autant les jeunes ivoiriens que les jeunes originaires du Burkina Faso dont l’âge varie entre 18 à 35 ans.

Dans sa prise de parole, le Chef de la mission diplomatique burkinabè en Côte d’Ivoire,  Mahamadou Zongo s’est félicité de cette  autre preuve de l’excellente santé des relations qu’entretiennent le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire à travers ce fonds.

‘’La mise à disposition de ce Fonds est une réponse structurante à la question du chômage des jeunes’’, a-t-il partagé.

La remise des premiers chèques aux jeunes porteurs de projets sélectionnés,  se fera au cours du prochain TAC en juillet 2018, à Yamoussoukro.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24

Correspondant de Burkina24 en Côte d’Ivoire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre