Tournoi international OPEN  de Sya : Le Burkina remporte 10 médailles

1131 0

La première édition du  Tournoi international OPEN  de Sya a eu lieu le samedi 26 mai 2018 à Bobo-Dioulasso. L’organisation de cette compétition de Taekwondo est la volonté affichée  du Haut-Commissaire de la province du Houet et le maire de Lisses, en collaboration avec le District du Taekwondo,  de susciter une saine émulation des combattants dans la discipline.  Le Burkina a fait une belle moisson à la course aux 16 médailles en s’arrogeant une dizaine.

 4 médailles en or et 6 autres en argent, soit 10 médailles. C’est la moisson du Burkina. Contre 6  médailles, dont 4 en or et 2 en argent, pour le Niger et aucune médaille  pour les combattants de la Côte d’Ivoire du Togo. Ce sont les résultats de la première édition du Tournoi international OPEN de Sya.

 Cette compétition, selon les organisateurs, a tenu toutes ses promesses. Eux qui voulaient « créer une saine émulation chez les combattants du Taekwondo de la région et partant du pays,  par la création d’un cadre fédérateur avec des combattants d’autres pays », explique le Haut-Commissaire de la province du Houet Lamine Soulama.

La raison est que «  cette ville regorge de beaucoup de pratiquants et de champions qui malheureusement ne se frottaient pas à d’autres nationalités ». Cette édition du Tournoi international OPEN  a en effet été placée sous la présidence du maire de la commune de Bobo-Dioulasso Bourahima Sanou et du maire  de Lisses  Tierry Lafon. Tout  comme  le gouverneur de la région des Hauts-Bassins Antoine Atiou, patron de l’évènement, ils n’ont ménagé aucun effort pour sa réussite. Partis « sur la base de zéro franc », ils avaient fini par craindre que les autres pays ne répondent pas à leur appel.  Mais heureusement, renchérit le Haut-commissaire visiblement heureux, « tout s’est bien passé. Je suis comblé ».

« Bobo-Dioulasso est  historiquement sportive »

Le maire de Lisses Thierry Lafon était lui aussi «très impressionné par le niveau des combats et la réussite de l’organisation.  C’est une très belle initiative parce que le développement du sport est une des priorités de cette ville. Bobo-Dioulasso est  historiquement sportive et doit le rester ». En rappel, le Taekwondo repose sur 5 principes à savoir la courtoisie, la loyauté, la combativité, la persévérance et la maitrise de soi.

« Quand la chèvre mange du karité, elle doit un remerciement au vent ». Cet adage a bien inspiré les organisateurs de ce « OPEN » qui ont demandé une minute de silence en mémoire du père fondateur du Taekwondo « Maitre Sansan ».

Depuis qu’il a lancé les jalons dans la cité de Sya en 1970, le  président du comité d’organisation Salif Gnoumou note beaucoup d’engouement autour de cette discipline qui mobilise des centaines de ceintures noires et des milliers de pratiquants. La ville enregistre 10 clubs de Taekwondo sur un total régional de 12 clubs dans les Hauts-Bassins. L’engagement des officiels de la cérémonie a été couronné par des trophées de remerciement.

Aminata SANOU

Correspondante de Burkina24 à Bobo-Dioulasso



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *