Journée mondiale sans tabac : Contre une tueuse silencieuse !

2006 0

Le 31 mai de chaque année, est célébrée la Journée mondiale sans tabac. Cette commémoration vise à sensibiliser l’opinion publique sur ce « poison fumant » appelé tabac. Le Burkina Faso, à l’instar de la communauté internationale, n’a pas dérogé à la règle. Autorités, acteurs de la société civile et partenaires au développement se sont retrouvés au premier centre de sevrage tabagique de l’Afrique de l’Ouest, implémenté à Ouagadougou.

L’unité de sevrage tabagique du Burkina Faso est rattachée au Centre hospitalier universitaire Yalgado Ouédraogo (CHU YO). Elle a ouvert ses portes le 5 mai 2017. A la date d’aujourd’hui, 322 fumeurs souhaitant être aidés dans leur arrêt de consommation de tabac y ont fait un tour. L’unité de désintoxication a également connu 105 visiteurs libres.

Le tabac, une fumée qui tue à petit feu

L’accès au centre n’est pas totalement gratuit. Des frais de consultation peuvent s’appliquer. Un ticket de 2.000 FCFA donne droit à des séances de consultation sur une période de trois mois, sans les examens complémentaires. Mais, à l’occasion de la commémoration de la Journée mondiale sans tabac, des initiatives parallèles peuvent se créer allant des activités de sensibilisation à des séances de traitement.

C’est le cas de la Semaine nationale sans tabac organisée du 28 au 3 juin 2018 au sein de l’unité de sevrage mise en place en partenariat avec Expertise France. La consultation est gratuite pendant cette semaine placée sous le thème « Cessez de fumer, c’est possible ».

Lien entre le tabac et les maladies cardiovasculaires…

Lire aussi : Tabac : 4 800 décès

« Il est possible d’arrêter de fumer. La cigarette n’est pas un aliment. Ce n’est pas une obligation de consommation. La cigarette n’apporte rien de bon au corps humain. Il n’est jamais tard d’arrêter de fumer. Nous sommes là pour aider ceux qui pensent qu’ils sont dépendants de la cigarette », confie Georges Ouédraogo, membre du personnel soignant.

Pour l’année 2018, la journée mondiale est célébrée autour du thème « Tabac et cardiopathies ». Le but est de montrer le lien entre le tabac et la survenue des maladies cardiovasculaires. « La consommation de tabac ainsi que l’exposition au tabagisme passif contribuent à raison d’environ 12%, de tous les décès dus à une cardiopathie », avance le Conseiller technique du ministre de la santé, Narcisse Naré.

Débout contre une tueuse silencieuse.

Le tabagisme, ajoute-t-il, est la deuxième cause principale de maladie cardiovasculaire, après l’hypertension artérielle. Le thème de la présente journée mondiale interpelle plus d’un. Cette commémoration a en effet pour objectif premier de sensibiliser les populations afin qu’elles fassent le lien entre le tabac et les maladies cardiovasculaires, y compris les accidents vasculaires cérébraux (AVC).

Ces maladies constituent la principale cause de décès dans le monde, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Il s’agit également, à travers cette journée mondiale, de sensibiliser les populations afin qu’elles puissent prendre des mesures pour réduire la consommation du tabac ainsi que les risques pour la santé cardiaque.

Noufou KINDO

Burkina 24



Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *