Axe Ouaga-Pékin : Des commerçants saluent les sillons tracés

893 3

L’association « Les amis de la République de Chine Populaire au Burkina Faso » en collaboration avec le Syndicat national des commerçants du Burkina (SYNAT-COM-B) a organisé un point de presse pour saluer la reprise des relations diplomatiques entre les deux pays. C’était ce samedi 2 juin 2018 à Ouagadougou.

A la suite de 24 ans de relations diplomatiques avec la Chine Taïwan, le Burkina Faso a décidé le 24 mai dernier de mettre fin à cette relation et de renouer avec la Chine populaire. L’association « les amis de la république de Chine Populaire au Burkina Faso » et le Syndicat national des commerçants du Burkina (SYNAT-COM-B) ont salué cette décision.

Créée le 9 mai 2016, l’association les Amis de la République populaire de Chine au Burkina Faso prônait pour la reprise de la coopération bilatérale entre les deux pays. Ainsi, l’association avait fait une sortie le 18 février 2017 à Ouagadougou pour interpeller le gouvernement sur la nécessité de relancer l’axe Ouagadougou-Pékin aux bénéfices des hommes d’affaires burkinabè.

Lire également : LES AMIS DE LA CHINE POPULAIRE POUR UNE REPRISE DE LA COOPÉRATION AVEC LE BURKINA

Selon le président de l’association, Moussa Sanou, la reprise de la coopération entre les deux pays devrait entraîner des répercussions à l’échelle régionale. A l’écouter, la chine Populaire refusait de contribuer pour des grands projets au Burkina Faso en raison des liens entre le Burkina et Taïwan.

Pour le secrétaire général du SYNAT-COM-B, Roch Nagalo, “il n’y a plus d’obstacles pour la Chine Populaire d’investir au Burkina Faso sur des projets comme la boucle ferroviaire Cotonou- Ouagadougou-Abidjan, le G5-Sahel, etc.

Des membres de l’association « les amis de la république de Chine Populaire au Burkina Faso ».

Par ailleurs, les conférenciers interpellent le gouvernement à faire preuve d’un leadership pour tirer profit de cette nouvelle relation. Egalement, les commerçants attendent du gouvernement des accords gagnant-gagnant prenant en compte le transfert de technologie, le développement des industries locales et la création d’une centrale d’achat pour sécuriser les intérêts des petits commerçants.

Afin d’éviter les crises sociales, le syndicat demande au gouvernement d’être regardant sur le flux des populations de la Chine vers le Burkina Faso. Le SYNAT-COM-B a fait savoir que la Chine Populaire est l’une des plus importantes économies du monde et dispose d’un droit de veto.

Elle serait donc un bon partenaire dans le domaine politique, santé, économique, social, logement, énergie, culturel etc. Roch Nagalo a rappelé qu’avec 4 ans de révolution, le Président Thomas Sankara a pu construire le stade du 4-Août, le grand marché de Ouagadougou, l’hôpital de l’amitié de Koudougou.

Jules César KABORE

Burkina 24



Article similaire

Il y a 3 commentaires

  1. Ya sid-bii ? L’hopital de l’amitie a ete realise sous la revolution. J’ y etais comme manoeuvremanoeuvre.

  2. Mon ami l hôpital de l’amitié c’est sous nos yeux d’écoliers y a même la tombe des chinois victimes d’accidents au cimetière municipal de Koudougou arrêter votre façon. C’est suite à la trahison de Koaci Blaise Que les capitaliste Taiwanais sont venus foutre l’hôpital de l’amitié en l’aire.

  3. Eh!!!!, A césar ce qui est a césar :
    La maison du peuple était la maison du partie RDA. Elle a été construite du temps du président Maurice Yameogo.
    L’hôpital de l amitié sous le président Lamizana.
    Pour le Stade du 04 ,août sous Lamizana le principe de la construction était acquis , le regrette Paul Bouda était le directeur du projet. Le projet a traîné jusqu’ à la révolution a cause du mode de financement. La Chine donnait des donts sous forme de marchandises a la société SOVOLCOM devenue plus tard FASO YAAR, le produit de la vente devait servir au financement du Stade.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *