Indignation en Tanzanie après un accouchement dans un commissariat

1433 0

Plusieurs ONG tanzaniennes de défense des droits de l’Homme sont montées au créneau ce 9 juin 2018 pour dénoncer le comportement de policiers qui ont ignoré les appels à l’aide d’une femme détenue dans leurs locaux et sur le point de donner la vie à un bébé. Elle a finalement accouché dans  le commissariat dans l’absolue indifférence des policiers présents.

Selon Amina Raphael Mbunda, 26 ans, au centre de ce scandale, elle avait été mise aux arrêts dans la nuit du 2 au 3 juin 2018 alors qu’elle se trouvait à son domicile, dans le district de Kilombero, en province de Morogoro dans l’Est de la Tanzanie. Les policiers étaient alors à la recherche de son mari qu’ils soupçonnaient d’avoir recelé un lit.

Après avoir insisté vainement avec des hurlements et gémissements auprès de ses geôliers afin qu’ils la conduisent à la maternité la plus proche, elle a finalement accouché, de ses propres mains, sur la pelouse du commissariat.

Une enquête diligentée par le commandement de la police de Morogoro a confirmé les faits, provoquant une vive émotion et une vague d’indignation dans le pays en Tanzanie la semaine dernière.

Pour plusieurs ONG tanzanienne dont la Coalition contre les violences faites aux femmes et aux enfants, les policiers “ont mis en danger la vie de la mère et de l’enfant et les ont humiliés. Cet incident rallonge la liste des cas de personnes victimes d’actes de cruauté et d’humiliation infligés par les forces de police”, a indiqué l’un de ses responsables.

Nous demandons au chef de la police de prendre des sanctions contre ses agents, qui ont fait preuve d’un manque de professionnalisme dans leur travail”, a appelé la Coalition dans un communiqué.

Le gouvernement tanzanien après avoir été interpellé par des députés a indiqué le vendredi 08 juin à travers la ministre de la Santé et du Genre, Ummy Mwalimu, qu’une enquête avait été ouverte.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU       

 Burkina24

Source: AFP



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *