Gendarmerie nationale : 765 stagiaires reçoivent leurs « passants » 

396 0

L’Ecole nationale des sous-officiers de la gendarmerie (ENSOG) a organisé la cérémonie de remise de « passants » de la 1ère année des élèves sous-officiers de la 45ème promotion le vendredi 22 juin 2018 au camp Ouézzin Coulibaly de Bobo-Dioulasso. Ils ont été invités à servir le pays en toute circonstance.

« Jeunes de la 45ème promotion, vous voilà à la présentation au drapeau que vous avez hérité de vos ancêtres. Vous devez le défendre en tout temps, en tout lieu et en toute circonstance ». C’est en ces termes solennels que les sous-officiers de la 45ème promotion de l’Ecole nationale des sous-officiers de la gendarmerie (ENSOG) ont été présentés au drapeau par le colonel  Koagdia Diabri,  commandant des écoles et centre de perfectionnement de la gendarmerie, avant de recevoir leurs passants. 

Cette cérémonie marquant  la fin de la formation militaire initiale  s’inscrit également dans la perpétuation des traditions et rites de l’ENSOG, selon le colonel Koagdia Diabri.  «  Cela revêt un caractère sacré et unique car c’est le moment crucial pour les aînés de léguer à leurs cadets tout un code d’honneur et de conduite qui singularise l’ESO », explique-t-il.

Entrée le 07 décembre 2017 à l’école avant de rejoindre le même jour le Centre d’instruction temporaire du (CIT) sis à Kouakoualé (situé à 30 kilomètres de Bobo-Dioulasso), cette promotion forte de ses 765 stagiaires compte  25 sous-officiers féminins recrutés avec le diplôme de Baccalauréat. Aux dires de Djamilatou Kebré, « nous avons suivi la même formation que les hommes ».  

Pour mémoire,  la promotion avait d’abord suivi au CIT une formation de trois mois au cours de laquelle des connaissances militaires en vue de perfectionner leurs capacités physiques, morales et intellectuelles leur ont été inculquées. « Ce séjour  vise à rompre avec toutes les habitudes civiles et à leur transmettre les valeurs et connaissances militaires élémentaires dans le but de créer en eux les réflexes militaires. Il leur a fallu faire face à l’adversité dans une atmosphère incertaine », révèle le commandant des écoles et centre de perfectionnement de la gendarmerie, Koagdia Diabri.

C’est une fois cette étape franchie qu’ils ont reçu de leurs ainés de la 44ème promotion, un autre encadrement de trois mois qui vise à leur donner les rudiments nécessaires à la vie d’élève sous-officier.

Aminata SANOU

Correspondante de Burkina24 à Bobo-Dioulasso

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre