Quand Simon Compaoré commente l’affaire Naïm Touré

1896 0

Le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) s’est réjoui, le jeudi 28 juin 2018, de la « montée en puissance du renseignement burkinabè » et de l’opérationnalité des forces de défense et de sécurité (FDS) dans la lutte contre le terrorisme. Ainsi, le parti au pouvoir appelle à une « mobilisation continue et sans faille » autour des FDS.

Le parti au pouvoir, le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), tout en témoignant aux forces de défense et de sécurité toute « sa reconnaissance », a appelé le jeudi 28 juin 2018, le gouvernement à intensifier ses efforts pour les « capacités opérationnelles » des soldats en lutte contre le terrorisme. En dépit de la modicité des moyens, indique Simon Compaoré, président par intérim du parti, « le Burkina ne cesse de mobiliser des ressources au profit des FDS ».

Malgré cet état de fait, le parti dit dénoncer le comportement de certains individus qui, via les réseaux sociaux, « distillent des propos mensongers sur des questions très sensibles comme la sécurité ». « Que cherche-t-on en tentant de retourner l’opinion sur la gestion des blessés enregistrés parmi les forces d’intervention lors des attaques terroristes ? », s’interroge Simon Compaoré.

Lire 👉 Naïm Touré : « J’étais de bonne foi quand je faisais ce post »

Ce commentaire du président par intérim du MPP fait suite à l’affaire qui défraie actuellement la chronique, celle dite Naïm Touré, facebookeur burkinabè poursuivi pour participation à une entreprise de démoralisation des Forces de Défense et de Sécurité (FDS), incitation de troubles à l’ordre public et proposition aux FDS de former un complot contre la sûreté de l’Etat.

Réseaux sociaux : « C’est en passe de devenir un libertinage »

Burkina 24

Ignace Ismaël NABOLE

Burkina 24



Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *