Sociétés d’Etat : Zéro entreprise défaillante visée en 2018

La 26e session de l’Assemblée générale des sociétés d’Etat portant sur l’exercice 2017 s’est close ce vendredi 29 juin 2018. Durant deux jours, les participants à l’assemblée se sont penchés sur les rapports du conseil d’administration  et l’analyse des états financiers des sociétés. De manière générale, les résultats des performances sont satisfaisants, même si des difficultés spécifiques à chaque entreprise ont été décelées. Les résolutions et recommandations issues cette session  devront permettre de viser zéro entreprise défaillante pour l’exercice 2018.

La hausse du chiffre d’affaire global (19,30%), de la valeur ajoutée globale et de la contribution au budget de l’Etat (106,61%), sont des paramètres qui traduisent selon le Premier ministre Paul Kaba  Thiéba, représentant le chef d’Etat, président de l’Assemblée générale des sociétés d’Eta, la bonne santé financière des 21 sociétés d’Etat.

Il a salué la performance des deux entreprises publiques de prévoyance sociale (la CARFO et la CNSS) qui ont réalisé un résultat net positif en amélioration de 4,937 milliards FCFA en 2017.

Mais cette performance n’obstrue pas le fait qu’elles rencontrent des difficultés. « Tout est perfectible », dit le chef du gouvernement. L’analyse a montré qu’il faut opérationnaliser davantage le code d’éthique et le code de bonnes pratiques de gouvernance ».

Car pour lui, ce code adopté il y a deux ans, est insuffisamment mis en œuvre. Moins de 50% de ces sociétés l’ont internalisé dans leur mode de gestion. Or c’est ce code permet d’avoir de bons résultats, de lutter contre la corruption, de faire en sorte que les entreprises soient au service du public.

D’ailleurs, l’application de ce code est l’une des recommandations fortes de la session. Le chef du gouvernement a, à cet effet exhorté les responsables de ces sociétés à l’intégrer dans leur gestion dans le courant de l’exercice pour des résultats encore meilleurs d’ici l’année prochaine.

Exemple

Seulement deux entreprises ont été défaillantes dans l’exercice 2017 contre huit en 2016. Et  Paul Kaba Thiéba d’appeler à ce que la performance des unes serve d’exemple aux autres. Par conséquent, il les interpelle à redynamiser les cadres de haut comité de suivi et de concertation des sociétés d’Etat pour des échanges de bonnes pratiques.

Le déroulement des travaux a consisté à l’examen du rapport faisant la synthèse de la situation économique et financière de l’ensemble des sociétés, l’état de mise en œuvre des recommandations antérieures et le point des projets de résolutions soumis à l’approbation de l’assemblée.

De la lecture livrée par le secrétaire général du ministère de l’industrie, du commerce et de l’artisanat, Boubacar Traoré, ce sont à terme  35 résolutions adoptées dont 30 individuelles propres à chaque entreprise et 5 communes portant fixation des honoraires des commissaires au compte de l’exercice 2017, des indemnités des membres et des présidents de comités spécialisés et à l’attribution de pouvoir.

Paul Kaba Thiéba, s’adressant aux présidents de conseil d’administration, il a appelé à une application stricte et totale des résolutions et recommandations issues de cette session pour l’atteinte des objectifs assignés à leurs structures dans l’intérêt des Burkinabè.

Revelyn SOME

Burkina24



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page