49e anniversaire de la CEDEAO : Le Burkina remporte le tournoi de pétanque

850 0

La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a célébré ses 49 ans d’existence pendant le week-end du samedi 30 juin au 1er juillet 2018 à travers plusieurs tournois dont la pétanque offerte par le Centre de développement des sports. La compétition a été remportée par le Burkina Faso devant la Côte d’Ivoire ce dimanche 1er juillet au Stade du 4-Août de Ouagadougou.

Les Burkinabè ont été adroits aux tirs

Les Étalons boulistes prennent leur revanche sur leurs homologues de la Côte d’Ivoire. Battus l’année dernière à Abidjan lors du tournoi de pétanque organisé dans le cadre du 48e anniversaire de la CEDEAO, les Étalons ont dicté leur loi à domicile.

Victorieux du Bénin pendant une demi-finale polémique suite à une erreur de la table technique (vite réglée), les Étalons ont pris le dessus sur les Ivoiriens (13-10). En effet, cette finale se disputait à 13 points et il a fallu 11e mène pour que l’équipe burkinabè arrache la victoire. Après avoir remporté les deux premières parties, les Ivoiriens égalisent (5-5) avant de prendre l’avance.

Le sang-froid des Burkinabè

La triplette burkinabè composée de Oumar Kabré, Robert Tiendrébéogo et Mouhamadou Nakoulma, a fait preuve d’adresse dans les tirs face à des Ivoiriens plus pointeurs. Face à des Ivoiriens plus adroits dans le placement court (six mètres environ), les Burkinabè exploitent cette faille lorsqu’ils ont l’avantage de la mène pour obliger les Ivoiriens à jouer long.

A ce jeu, les Ivoiriens ne se retrouvent plus. Repassés en tête à partie de la 10e main, les boulistes burkinabè prennent à défaut les Ivoiriens en mettant les boules ivoiriennes en zones interdites. Mahamoudou Nakoulma va donner le coup final. « Avec notre expérience, on l’a exploitée. Les Ivoiriens aiment les jeux courts. Jouer 6 à 7 mètres alors que nous préférons les jeux longs à partir de 8, 9, 10 mètres. Ils avaient exploité cela. Mais nous sommes revenus », explique Robert Tiendrébéogo. Les Étalons boulistes ont gardé leur sang-froid face à des Ivoiriens plus agités et qui ont tenté de leur faire perdre leur concentration.

Une compétition de haut niveau

« Nous avons eu cinq pays de la CEDEAO alors que la compétition était réservée uniquement au Burkina. Cela signifie que l’intégration à travers la CEDEAO est en marche », a confié le directeur du CDJS Francis Chuks Njoaguan.

Selon Macaire Kaboré, le Président de la Fédération burkinabè de pétanque, la compétition était d’un haut niveau et va permettre à ses boulistes de préparer des compétitions internationales. Elle a regroupé cinq triplettes de la Côte d’Ivoire, 17 du Niger, trois du Mali et 50 du Burkina Faso.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre