Burkina : Deux mois de prison ferme pour Naïm Touré

1011 0

Le verdict de l’affaire Naïm Touré du nom de ce Facebookeur burkinabè est tombé le mardi 3 juillet 2018. Il était poursuivi pour « participation à une entreprise de démoralisation des Forces de Défense et de Sécurité (FDS) », « incitation de troubles à l’ordre public » et « proposition aux FDS de former un complot contre la sûreté de l’Etat ».

Naïm Touré a été condamné à deux mois de prison ferme, a informé l’un des avocats de l’accusé, Me Farama Prosper, le mardi 3 juillet 2018. Des trois faits à lui reprochés, seule l’incitation de troubles à l’ordre public a été retenue.

Me Farama pour qui  « il n’y avait pas d’infraction », a regretté cette condamnation . « Ce n’est pas un très bon pas pour la liberté. Même au temps de (Blaise) Compaoré, il y avait plus de liberté », relate l’avocat en faisant référence aux débats souvent très houleux autour de la modification de l’article 37.

Aussi poursuit-il,« pour nous, c’est une sorte de recul dans la démocratie ». De concert avec ses autres collègues avocats constitués dans la défense de Naïm Touré, Me Farama informe qu’ils feront appel de la décision.

A noter en rappel que le procès avait débuté le 27 juin 2018. Le Procureur avait alors requis 12 mois d’emprisonnement ferme contre l’inculpé.

Ignace Ismaël NABOLE

Burkina 24



Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *