Gestion publique et aux statistiques au Burkina : Le PAGPS est lancé

366 0

Le ministère de l’économie, des finances et du développement et l’Union européenne ont procédé au lancement du programme d’appui à la gestion publique et aux statistiques (PAGPS), ce mardi 3 juillet 2018 à Ouagadougou.

Le Burkina Faso et la commission européenne ont signé le 7 décembre 2016 à Paris, en marge de la conférence des partenaires sur le financement du Plan national de développement  économique et social (PNDES), une convention de financement pour la mise en œuvre d’un programme d’amélioration du secteur de la gouvernance.

Ce projet dénommé programme d’appui à la gestion publique et aux statistiques (PAGPS), a pour ambition de consolider les acquis et de corriger les faiblesses constatées.

Pour Pauline Zouré, secrétaire d’Etat chargée de l’aménagement du territoire, représentant le ministre en charge de l’économie, le PAGPS vise à améliorer l’efficacité des politiques publiques et de la gestion des moyens de l’Etat à travers la promotion d’une gestion saine des finances publiques et le renforcement du système statistique national.

Le PAGPS est subdivisé en deux sous-programmes. Il s’agit des finances publiques et des statistiques. D’un coût global de plus de 10 milliards de F CFA pour une période de 5 ans, la mise en œuvre du PAGPS a débuté en décembre 2017 par le sous-programme statistique et en janvier 2018 pour le sous-programme finances publiques.

lancement du programme d’appui à la gestion publique et aux statistiques (PAGPS)
Lancement du programme d’appui à la gestion publique et aux statistiques (PAGPS)

La rencontre de ce mardi 3 juillet 2018 visait à faire connaitre le PAGPS et de sensibiliser les décideurs ainsi que les principaux acteurs du programme pour une mise en œuvre réussie des activités. Par ailleurs, cette rencontre a constitué le lancement officiel du programme d’appui à la gestion publique et aux statistiques.

A cet effet, deux panels ont meublé la rencontre. Sur les finances publiques, le thème retenu était : « Les contributions de la comptabilité des matières à la bonne gouvernance économique et à la fiabilité des finances publiques ».

«Réorganisation du système statistique national pour un meilleur suivi-évaluation des politiques de développement au Burkina Faso », tel a été le thème des statistiques.

L’ambassadeur, chef de la délégation de l’Union européenne au Burkina Faso, Jean Lamy, a fait savoir qu’à travers le PAGPS, l’Union européenne souhaite appuyer le gouvernement à finaliser et à mettre en œuvre son plan d’action intégré de la gestion des finances publiques.

A l’écouter, ce plan inclut l’ensemble des acteurs, y compris des institutions en charge du contrôle externe notamment le Parlement, l’Autorité supérieure du contrôle d’Etat et la Cour des comptes.

Jules César KABORE

Burkina 24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre