Etats-Unis : 242 ans célébrés sous le signe de l’engagement citoyen au Burkina

886 0

Dans le monde entier, loin de leur patrie, plus de 300 missions diplomatiques célèbrent la 242e fête de l’indépendance des Etats-Unis d’Amérique ce 4 juillet 2018. Celle du Burkina n’est pas en reste. Réunis à l’ambassade à Ouagadougou, les Américains ont partagé ce moment avec des collègues,  amis et des autorités burkinabè.

C’est autour de la musique et de boissons fraîches, le tout dans une ambiance conviviale que les invités ont passé l’heure qui était choisie pour marquer cet anniversaire à Ouagadougou.

On est bien au Burkina Faso. Le cérémonial débute dans la salle réservée pour l’occasion avec la présentation des couleurs,  l’hymne national burkinabè chanté par des Américains et nationaux, parés d’une écharpe de Faso dan fani, puis l’hymne américain.

Et place au message de l’ambassadeur Andrew Young à ses convives. Petit cours d’histoire pour rafraichir les mémoires. « C’est le 4 juillet 1776, 56 jeunes représentants des colonies américaines se sont engagés pour créer un nouveau système de gouvernance démocratique avec les mécanismes d’auto correction  de l’équilibre des pouvoirs et la vision que chacun était libre de participer et de travailler à améliorer sa communauté », dit-il.

De ces fondateurs, plus d’une douzaine étaient jeunes et âgés entre 20 et 30 ans. « Ils étaient engagés dans leurs communautés (…). Ils étaient fermiers, avocats, marchands, enseignants, médecins, certains avaient passé du temps en prison, d’autres ont échoué à l’école… Ils venaient d’horizons différents unis par un but commun : ils envisageaient un meilleur avenir par le peuple et pour le peuple ».

Pour lui, c’est ce sens de l’engagement communautaire qui continue de définir l’Amérique aujourd’hui. En effet, 60% des Américains font du bénévolat dans leurs communes.

C’est cette valeur d’engagement que monsieur Young voudrait chez les Burkinabè, d’où le thème choisi pour cette commémoration, « Je m’engage ».

D’ailleurs, ce thème fait l’objet d’une campagne lancée il y a 4 mois au Burkina Faso, où il n’est pas rare de voir l’ambassadeur poser en selfie avec le gagnant d’une activité illustrative de « rétablissement de la citoyenneté et du civisme ».

Bien de jeunes sont illustrés à cet effet. Pour l’occasion, il a félicité Josué  Ango du ministère de la femme, de la solidarité et de la famille et Adelaide Sawadogo qui ont été sélectionnés comme héros 2018 dans la lutte contre la traite des personnes au Burkina.

C’est sans oublier aussi de citer l’engagement de son pays aux côtés du Burkina, pour améliorer sa gouvernance, la promotion de la sécurité et la paix. Les USA sont devenus le plus grand donateur (14 milliards de fcfa) dans la lutte contre le paludisme au Burkina en 2018. A l’en croire, le secteur de l’énergie devrait connaitre un développement avec la signature du deuxième compact en 2019.

Un engagement qui continuera par le biais de l’amitié qui lie les deux pays.

Revelyn SOME

Burkina24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *