ADO : “Nous devons travailler le président Bédié et moi pour transférer le pouvoir à une nouvelle génération”

821 2

L’Assemblée constitutive du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP), parti unifié  prôné par le Président ivoirien, Alassane Ouattara et son parti, le Rassemblement des Républicains (RDR), a été tenue en fin d’après-midi de ce lundi 16 juillet 2018 à Abidjan, la capitale économique de la Côte d’Ivoire. Ce dernier a été désigné par ses “Associés” pour présider ce nouveau parti politique. Henri Konan Bédié et Guillaume Soro ont brillé par leur absence.

C’est au travers d’un communiqué que le patron du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) et principal allié du Rassemblement des Républicains (RDR) de Alassane Ouattara, a exprimé son désinterêt pour cette Assemblée constitutive du parti unifié portant la dénomination du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP), la coalition politique qui leur avait permis d’évincer Laurent Gbagbo à la suite de la présidentielle de décembre 2010.

Il aurait tout de même autorisé trois cadres de son parti, Charles Koffi Diby, le président du conseil économique, Patrick Achi, le secrétaire général de la présidence et Siandou Fofana, le ministre du tourisme et des loisirs à y participer en qualité de simples observateurs. Toutefois, à quelques heures du début des travaux au Palais des Congrès de l’Hôtel Ivoire à Abidjan, un autre communiqué avec des termes plus fermes et encore attribués au “Sphinx de Daoukro” dément avoir mandaté des représentants à cette cérémonie.

Quant à Guillaume Soro, le président de l’Assemblée Nationale et vice-président du RDR, officiellement en mission au Canada, il était attendu en Côte d’Ivoire ce 15 juillet, mais a préféré prolonger son séjour. Ces deux désistements, bien qu’elles ne furent pas appréciés par les responsables du RDR, n’ont pas empêché la mise en place du parti unifié RHDP.

“Nous devons travailler ensemble dans la paix et la cohésion pour transférer le pouvoir à une nouvelle génération en 2020. Nous devons travailler le président Bédié et moi pour transférer le pouvoir à une nouvelle génération’’, a déclaré Alassane Ouattara, insistant longuement dans son discours sur la nécessité pour le PDCI-RDA de rejoindre de nouveau cette alliance. Répondant implicitement à ceux qui lui reproche de semer la discorde au sein des partis politiques  de l’opposition afin de mieux régner, le président d’honneur du RDR  a indiqué ne pas vouloir que le PDCI ‘’soit cassé en bloc. La place du PDCI est au RHDP’’.

Pour lui la décision du bureau politique du PDCI d’adopter les textes du parti unifié uniquement en 2020 après seulement avoir acquis l’alternance aux mains de son allié le RDR est “inacceptable”. Alassane Ouattara a expliqué qu’après les longues années de guerre que la Côte d’Ivoire a connues, seuls les fils et les filles du Président Félix Houphouet-Boigny peuvent garantir la stabilité et la paix pour les générations à venir d’où l’impérative union qu’il défend de toute son énergie.  “Je demande à mon aîné Henri Konan Bédié que nous devons rester ensemble“, a-t-il lancé.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU                                                                                                                                Correspondant de Burkina24 en Côte d’Ivoire



Article similaire

There are 2 comments

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *