Burkina : Les élèves diplomates réfléchissent sur l’avenir du monde

894 0

Du 19 au 21 juillet 2018 se tient au ministère des affaires étrangères et de la coopération les « 72 Heures de l’élève diplomate» de l’Institut des hautes études Internationales (INHEI).

Chaque année, à la suite de la formation académique et professionnelle à l’Institut des hautes études internationales (INHEI), il est de coutume de faire une halte pour fédérer les énergies autour d’activités diverses menées pendant trois jours d’affilée,  dénommée les « 72 Heures de l’élève diplomate».

Cette année, la tradition sera respectée avec la réalisation d’une série d’activités. Il s’agit d’une conférence publique, des activités socio-culturelles, sportives et un reboisement sur le site l’institut à Loumbila.

« Notre avenir à tous »

Selon le Délégué général des élèves diplomates de l’INHEI, Paul Singa, l’ensemble de ses activités vise à offrir aux élèves des moyens pédagogique et stratégique qui consistent à les impliquer dans le fonctionnement intégrateur et participatif de l’institut.

Egalement, à enrichir les connaissances des élèves sur des thématiques ayant une importance reconnue. Le thème général retenu pour les 72 heures de l’élève diplomate de 2018  est « notre avenir à tous ». Pour Paul Singa, le thème est une interpellation collective à sauver le monde face à ses nombreux problèmes.

La cérémonie d’ouverture des « 72 Heures de l’élève diplomate»

Des communications porteront, entre autres, sur la diplomatie à l’ère des réseaux sociaux : enjeux et perspectives et le  Burkina Faso et les défis sécuritaires au Sahel et dans la sous-région ouest africaine.

Le Ministre de l’intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur, parrain de cette activité, Paul Robert Tiendrébéogo, a salué le choix du thème lors de la cérémonie d’ouverture ce jeudi 19 juillet 2018.

Lire également: Diplomatie : Les élèves de l’INHEI se penchent sur leurs prochains défis

A l’écouter, « notre avenir à tous » est en parfaite adéquation avec les préoccupations de la  diplomatie internationale contemporaine. Il a expliqué que le thème  met en exergue les problématiques de la nécessaire solidarité pour la concertation permanente entre acteurs de la scène internationale pour des questions comme le changement climatique, l’environnement, la sécurité, le développement, les nouvelles technologies.

Paul Robert Tiendrébéogo a par ailleurs invité ses filleuls à cultiver les valeurs du travail, de l’intégrité, du patriotisme, de la rigueur et la modestie.

Jules César KABORE

Burkina 24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre