Forum national de la diaspora : « Un franc succès » (ministre)

288 0

Au cours d’une conférence de presse le vendredi 20 juillet 2018 à Ouagadougou, le ministre de l’intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur Paul Robert Ouédraogo a fait le bilan du forum national de la diaspora tenu du 11 au 13 juillet 2018.

Ce forum qui s’est tenu sur le thème « la contribution des Burkinabè de l’extérieur à la construction nationale » a tenu toutes ses promesses, de l’avis du ministre Paul Robert Ouédraogo. Sur 350 personnes attendues à ce forum, 480 personnes dont 228 Burkinabè de l’extérieur ont finalement pris part à la rencontre.

Des activités réalisées au cours de ce forum, le ministre en charge des Burkinabè de l’extérieur, égrène avec satisfaction la tenue des panels sur la protection et la promotion des Burkinabè de la diaspora et sur la mobilisation et l’organisation de la diaspora pour le développement national, le dialogue direct entre le président du Faso et surtout la pose de la première pierre de la Cité de la diaspora à Koubri. Dans cette cité, 1000 villas de type F3, F4 et  F5 seront mises à disposition.

Polémique ?

Justement cette cité de la diaspora fait des gorges chaudes. Certains s’interrogent de l’opportunité de cette initiative du gouvernement d’autant plus qu’il n’a pas encore fini avec les lotissements. Profitant de la conférence de presse, le ministre Paul Robert Ouédraogo a voulu lever toute équivoque : « Si vous décidez que parce que nous avons toujours des lotissements à faire, nous n’allons pas prévoir quelque chose pour la communauté qui vit à l’extérieur, vous êtes en train de dire que nous continuons à  raisonner comme s’il y a deux types de Burkinabè. Nous avons voulu ce forum pour montrer qu’il y a une seule communauté qui marche sur deux pieds, un pied à l’intérieur, un pied à l’extérieur », a expliqué le ministre de l’intégration africaine et des Burkinabè de l’étranger.

A l’en croire, la cité de la diaspora est une requête de longue date de la diaspora elle-même qui a toujours souhaité avoir un toit chez elle.

Et pour montrer que la diaspora ne sera plus mise de côté, le gouvernement a décidé que chaque fois qu’il y aura un lotissement, un quota sera réservé à la diaspora. Ainsi lors de la commémoration du 11-Décembre, un quota sera attribué à la diaspora à la cité des forces vives.

A noter que l’organisation de ce forum national de la diaspora a coûté 340 millions de F CFA, financés en partie par des partenaires privés,  selon Paul Robert Ouédraogo.

Maxime KABORE

Burkina 24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre