Zéphirin Diabré : « Il est temps d’essayer l’UPC pour voir »

L’Union pour le Progrès et le Changement (UPC) tient depuis vendredi 20 juillet 2018 son deuxième congrès ordinaire sous le thème « UPC : stratégies pour une victoire éclatante en 2020, synonyme de paix, d’unité nationale, de sécurité et de prospérité ». L’ouverture de ce congrès a eu lieu ce samedi 21 juillet 2018 au cours d’une cérémonie grandeur nature au Palais des Sports de Ouaga 2000.

Après l’occasion manquée de 2015, l’Union pour le Progrès et le Changement affûte déjà ses armes en vue de la conquête du pouvoir en 2020. A travers ce congrès ordinaire, « le parti du Lion » voulait d’abord prouver à ses détracteurs qui ne vendaient plus cher sa peau que « l’UPC est vivante et que le lion est décidément le Patron de la savane Burkinabè », comme l’indique son président Zéphirin Diabré.

Comme pour le montrer à la population de Ouagadougou, c’est un long cortège qui a escorté le chef du parti depuis son domicile sis à la Zone du Bois jusqu’au palais des Sports de Ouaga 2000. Là, l’attendait déjà une salle surchauffée et pleine à craquer de militants et sympathisants venus de toutes les régions du pays. Des délégations sont même venues de la sous-région et de l’Europe. Des partis amis sont venus aussi du Sénégal, du Niger, du Mali et de la Guinée avec la présence de l’opposant Cellou Dalein Diallo ovationné par les militants de l’UPC.

En plus de ces partis amis venus de la sous-région, les partis membres du Chef de file de l’opposition et de la CODER ont aussi répondu présents. En effet, l’UPC entretient actuellement de bonnes relations avec les partis membres de l’ancienne majorité présidentielle et c’est sans surprise qu’on a aperçu dans la salle le président du Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP) Eddie Comboigo et le président de l’Alliance Démocratique pour la Fédération/Rassemblement Démocratique Africaine (ADF/RDA) Me. Gilbert Noel Ouédraogo.

Ensuite, ce congrès servira de cadre pour le parti du Lion d’insuffler un nouveau dynamisme au sein de ses instances dirigeantes, lui qui a souffert de la dissidence d’une dizaine de ses députés. Au courant de la journée de dimanche 22 juillet, le parti renouvellera la composition de ses instances dirigeantes. Cette équipe sera mandatée pour « trouver les voies et moyens pour une victoire éclatante de l’UPC en 2020 ».

En choisissant le thème « UPC : stratégies pour une victoire éclatante en 2020, synonyme de paix, d’unité nationale, de sécurité et de prospérité », le parti se place résolument dans la perspective de d’une alternative, a déclaré Zéphirin Diabré, qui dit être conscient que ce sera un combat rude dans lequel l’adversaire ne fera pas de compromis. Mais de l’avis de Zéphirin Diabré, l’UPC jouit aujourd’hui d’un positionnement unique sur la scène politique d’autant plus qu’il n’a pas de passif, ni d’adversaire, ni d’ennemi. « Pour nous, les Burkinabè ont besoin de paix, d’unité nationale, de sécurité et de progrès. L’UPC a tous les atouts et toute la légitimité pour apporter ce réel changement aux Burkinabè », a indiqué Monsieur Diabré.

« Notre parti n’a jamais gouverné ce pays. Nos idées, nos solutions, notre savoir-faire, n’ont jamais été au service de ce pays. Nous n’avons aucun passif. Alors nous disons aux Burkinabè, il est temps d’essayer l’UPC pour voir », a poursuivi Zéphirin Diabré qui estime que les « tares » du pouvoir actuel ont achevé de le convaincre que les Burkinabè ont besoin d’un réel changement.

Maxime KABORE
Burkina 24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page