Académie de police : De la persévérance attendue des 244 nouveaux érudits

112 0

« Persévérance », c’est le nom de baptême de leur promotion. En quittant l’académie de police ce lundi 23 juillet 2018, les deux cents quarante-quatre (244) nouveaux « érudits pour la nation, l’excellence et le droit » dont 35 commissaires et 209 officiers de police sont invités à faire preuve de persévérance en ces temps d’âpre lutte contre le grand banditisme et le terrorisme.

Pendant deux ans, élèves commissaires et officiers ont subi une formation policière qui allie modernité, efficacité de l’apprentissage. Prête à servir avec loyauté, la nation, « cette promotion concentre en elle ce que l’académie de police a voulu de meilleur dans la formation des futures responsables de la police nationale » a déclaré le commissaire principal de police Tapsoba Edmond, directeur de l’Académie.

De quoi réjouir le ministre Clément Sawadogo dont le « département reçoit un renfort considérable de cadres à même de manager des services de police et de diriger des opérations stratégiques de sécurité publique afin de contribuer à une sécurité pour tous ».

La collaboration avec l’Institut d’études et de sécurité (ISS) basé en Afrique du Sud a permis aux élèves commissaires d’acquérir des connaissances approfondies sur le terrorisme. Dans le cadre du partenariat avec l’Institut universitaire de formation initiale et continue (IUFIC) de l’Université Ouaga II, l’académie bénéficie de l’apport de professeurs pour dispenser le module police judiciaire.

A ces deux apports s’ajoute celui de l’Institut danois des droits de l’Homme avec lequel une convention de relecture de certains modules pour « impacter » le respect des droits de l’Homme a été signée. Dans le cadre de la coopération avec la France, deux élèves ont été admis à l’école nationale supérieure de police française à Saint Cyr au Mont-d’or (commissaire) et  à l’école des officiers de police à Cannes Ecluse (officier) afin d’y parfaire leur formation.    

« La promotion sortante s’engage à œuvrer pour la protection des institutions et des citoyens en menant un combat sans merci contre l’insécurité dans toutes ses formes. Vous pouvez avoir confiance en nous car nous promettons de tenir haut le flambeau de l’académie de police », promet le Commissaire Sam Tibila Achille, délégué général et major de la deuxième promotion des élèves commissaires. Pour y arriver, il invite ses frères d’armes à toujours garder à l’esprit qu’ils ont « l’obligation de réussir leurs missions avec honneur et dignité » et d’avoir « en horreur la corruption, la paresse et les facilités car elles sont les terreaux des échecs et des humiliations ».

Une Académie à l’image de l’AMGN

Le nouveau directeur et le ministre de la sécurité intérieure veulent faire de l’académie de police à Pabré un pôle d’excellence dans un proche avenir afin d’y accueillir des stagiaires en provenance d’autres pays africains. Comme c’est déjà le cas avec l’Académie militaire Georges Namoano de Pô dans le Nahouri.

En attendant la réalisation d’un amphithéâtre, d’une salle de sport, d’un plateau omnisport, d’une salle de simulation pour des exercices pratiques et d’un stand de tir approprié pour le perfectionnement aux tirs, des cars de transport pour les déplacements des stagiaires et l’acquisition d’une connexion internet haut débit par le prolongement du réseau de la fibre optique jusqu’à l’Académie de police, doléances du délégué de la deuxième promotion, l’académie accueille déjà pour le compte de la troisième promotion un stagiaire tchadien. « Tout sera mis en œuvre pour accompagner cette jeune école dans sa montée en puissance », a promis le ministre de la sécurité. Et Clément Sawadogo d’appeler à la rescousse son collègue des affaires étrangères, parrain de la deuxième promotion.

Réponse d’Alpha Barry : « j’ai bien entendu l’appel et je l’ai compris ». Le chef de la diplomatie promet de ne ménager « aucun effort » pour promouvoir l’académie de police dans la sous-région et au-delà, de travailler en étroite collaboration avec son collègue de la sécurité en vue de concrétiser des conventions bilatérales de faciliter l’intégration réciproque des écoles et centres de formations.

« Ne rechignez surtout pas à la tâche » 

Avant de se séparer de la cuvée de la deuxième promotion de l’Académie de police, le directeur l’école les a invités à méditer ces propos de Michel Menu : « Si tu veux être un chef un jour, songe à ceux qui te seront confiés. Dis-toi bien que si tu ralentis, ils s’arrêtent. Si tu faiblis, ils flanchent. Si tu t’assois, ils se couchent. Si tu doutes, ils désespèrent. Si tu critiques, ils démolissent. Mais si tu marches devant, ils te dépasseront ».  

Et le chef du département de conseiller et de commander à la fois. « Gardez la tête sur les épaules, donnez l’exemple, motivez vos éléments, encouragez-les surtout quand c’est dur » et « ne rechignez surtout pas à la tâche », s’est-il adressé aux nouveaux érudits pour la nation de la promotion Persévérance.

Burkina24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre