50 ans du CAMES : L’institution tire un bilan satisfaisant

126 0

Le Conseil africain et Malgache pour l’enseignement supérieur (CAMES) a fait son bilan  des 50 ans d’existence ce mercredi 25 juillet 2018 à Ouagadougou.

1968 – 2018. Le Conseil africain et Malgache pour l’enseignement supérieur (CAMES), l’organisation régionale intergouvernementale, a 50 ans d’existence. L’institution est reconnue pour sa crédibilité et est considérée comme un modèle réussi d’intégration panafricaine en matière de mutualisation des ressources de l’enseignement supérieur et de la recherche.

Le secrétaire général du CAMES, Pr Bertrand Mbatchi, a rappelé que la création de l’institution a été motivée, entre autres, par une envie de concevoir et de promouvoir la concertation en vue de coordonner les systèmes d’enseignement supérieur et de la recherche, de favoriser la coopération entre les différentes institutions.

Aujourd’hui, le CAMES regroupe dix-neuf pays avec un réseau de plus d’une centaine d’institutions d’enseignement supérieur et de recherche publiques et privées, réparties entre l’Afrique Centrale, de l’Ouest, la région des Grands Lacs et de l’Océan Indien.

 Après un demi-siècle de fonctionnement, le CAMES tire un bilan satisfaisant. Ainsi, l’institution a promu dans les différents grades de l’enseignement supérieur et de recherche 17 769 enseignants-chercheurs et a délivré la reconnaissance de diplômes à 918 offres de formation sur 1 248 dossiers soumis à son évaluation.

Le plan stratégique de développement du CAMES 2015-2019

Le CAMES garantit la mobilité des enseignants-chercheurs, chercheurs et étudiants de son espace. Pour le Pr Bertrand Mbatchi, le CAMES est un véritable outil de coopération, d’intégration sud-sud. « Il est une source d’enrichissement mutuel, individuel et collectif », a-t-il insisté.

Le CAMES est en phase avec les mutations mondiales des systèmes d’enseignement supérieur.  En témoigne la mise en place de la réforme du système Licence-Master-Doctorat (LMD) comme exemple d’internationalisation ou professionnalisant, le passage au numérique éducatif et la recherche axée sur le développement durable.

Bertrand Mbatchi a expliqué que dans le sens de dynamiser l’institution, le CAMES s’est dotée  d’un  plan stratégique qui couvre la période 2015-2019 sur sept axes stratégiques. Il s’agit, entre autres, de soutenir, de valoriser la formation, la recherche et l’innovation.

Jules César KABORE

Burkina 24

Article du même genre

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *