Crash Air Algérie : Une stèle pour ne pas oublier

Posté le at 0h05
1689 0

24 juillet 2014 – 24 juillet 2018. Cela fait quatre ans que le vol AH5017 d’Air Algérie a endeuillé 17 nationalités. Pour marquer les quatre ans de ce triste anniversaire, une stèle a été inaugurée ce mardi 24 juillet 2018 dans l’arrondissement 1 de Ouagadougou,  précisément à la Cité an II, près de l’aéroport international de Ouagadougou, en mémoire des 116 victimes.

Une colombe blanche de 9 tonnes, un livre de 8 tonnes. C’est le visage de la stèle érigée en mémoire des 116 victimes de 17 nationalités qui ont perdu la vie le 24 juillet 2014 lorsque le vol AH5017 a sombré.

La colombe, selon l’architecte Thierry Compaoré, «est une manière d’apaiser les cœurs afin de montrer que ce qui est arrivé n’était souhaité par personne. Le livre comportant le nom des 116 victimes, représente le livre saint selon l’Evangile où le nom de tous ceux qui ont fait du bien seront inscrits ».

L’objectif de cette stèle est en effet d’apaiser les cœurs. Christophe Sandwidi, secrétaire général des parents des victimes du Burkina, rappelle que «  le monument a été demandé par les familles des victimes pour perpétuer le souvenir de 116 personnes de 17 nationalités arrachées tragiquement à l’affection des leurs ».

Une plaque à Paris 

Des souhaits ont été émis quant à une duplication. La  représentante de l’association des familles des victimes de France, Sandrine Tricot, a estimé que « cette déchirure restera 4 ans, 10 ans, 20 ans plus tard, gravée dans nos chairs et seules des victimes peuvent comprendre cela (…).  L’association des victimes françaises espère pouvoir inaugurer prochainement,  elle aussi, à Paris un lieu de recueillement et de mémoire à travers une plaque».

Frustration 

En ce qui concerne l’avancée des dossiers au niveau de la justice, Christophe Sandwidi affirme que les dossiers sont désormais défendus individuellement.  De sorte qu’il demeure des frustrations. « Il y a une discrimination et une frustration au niveau des familles. Moi-même qui vous parle je ne suis pas encore indemnisé avec tant d’autres personnes», explique-t-il.

Amitié

En plus de l’inauguration de la stèle, ce 4e anniversaire a été l’occasion de dépôts de gerbes et de plantation d’arbres portant chacun le nom de chacune des 116 victimes.  

Selon  le ministre burkinabè des Transports, Vincent Dabilgou, présent à cette cérémonie, la gerbe que le président Roch Marc Christian Kaboré  a déposée avec les parents des victimes, symbolise «l’amitié entre tous les (17) pays concernés. Une amitié qui s’exprime dans tous les moments de la vie, qu’ils soient heureux ou pénibles».

 Pour rappel, le vol AH 5017 d’Air Algérie a décollé le 24 juillet 2014 de Ouagadougou en direction d’Alger, avec 116 personnes à bord de différentes  nationalités. Il s’est écrasé moins d’une heure plus tard dans le centre du Mali.

Saly OUATTARA

Burkina24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *