Procès Putsch: « Le coup d’Etat a été perpétré par le GUS »

441 0

Au fur et à mesure que le procès avance, chaque accusé laisse des traces derrière lui. C’était au tour de l’Adjudant-Chef Dibloni Gbondjaté de passer à la barre ce samedi 28 juillet 2018. Il a aussi fait des révélations comme certains de ses prédécesseurs. L’enseignant au sein de l’ex-Régiment de sécurité présidentielle (RSP) avait posé des séries de questions au Parquet militaire dans la soirée d’hier. Des réponses ne seront pas apportées. Le Parquet s’est montré prudent. Il estime qu’il s’agit plutôt de questions pièges.

L’Adjudant-Chef Dibloni Gbondjaté a répondu encore présent devant le Juge militaire, ce 28 juillet 2018 dans le cadre du putsch avorté. « Est-ce que les Présidents Macky Sall et Yayi Boni sont venus à Ouaga ? Est-ce qu’ils sont venus pour soutenir le coup d’Etat ? Est-ce qu’ils ont bénéficié d’une sécurité côté Burkina Faso ? ».

Telles étaient les trois questions posées hier au Parquet par l’enseignant autrefois affecté au Groupement d’intervention de l’ex-RSP. Le Ministère public n’a pas souhaité apporter des réponses à ces interrogations. Mais, il a tenu à réagir tout de même.

« Monsieur le Président, il veut renverser l’ordre des choses. Habituellement, c’est nous qui posons des questions aux accusés. Les réponses à ces questions donnent lieu à des réquisitions anticipées. L’Adjudant-Chef Dibloni Gbondjaté tente de piéger le Parquet. Nous lui demandons juste un peu de patience », s’est réservé le Procureur militaire.

Une parenthèse à plaisanterie prématurément refermée…

– Maître Mamadou Sombié, avocat de la défense : « En bon Lobi, vous êtes en train de dire votre part de vérité. Je vous suis depuis un certain temps. Les Lobis n’aiment pas mentir. C’est vrai, vous êtes mon parent à plaisanterie. Mais, est-ce que vous pouvez me dire ce que vous savez sur Yacouba Isaac Zida ? »

– Adjudant-Chef Dibloni Gbondjaté : « Monsieur le Président, permettez-moi de dire à Maître que moi je ne veux pas rentrer dans cette parenthèse. Moi, je suis au sérieux ici. J’ai passé une heure d’appel avec mon papa après mon audition d’hier. Je n’ai pas de commentaire à faire sur Zida… Bagarre d’éléphants, moi Dibloni, je ne rentre pas dans ça ».

L’audition du prévenu s’est poursuivie. L’instituteur Dibloni a fait comprendre que pendant les événements, il était chargé d’assurer une « mission de jalonnement » (Ndlr : Sécurisation des hôtes, placement de points de repères en ville), avec pour itinéraire BF1 – Hôtel Laïco – Aéroport. « J’ai dit à mes éléments de ne pas réagir, même si les manifestants les provoquent. C’est comme ça on a fait et je vous jure que rien de grave ne s’est passé », a affirmé l’Adjudant-Chef.

Trois co-accusés, en l’occurrence Yahaya Guiré, Sidiki Ouattara et Abdou Compaoré, l’auraient pourtant aperçu à la Place de la Nation sur une moto pendant les évènements. L’inculpé réfute ces informations. Son avocat, Maître Isaac N’Dolimana, lui prête main-forte en qualifiant ces affirmations de « déclarations mensongères et calomnieuses ». Face aux nombreuses questions des Parties civiles et du Parquet, son client, non plus, n’entend pas se laisser entraîner sur un terrain glissant. Il rétorque cette fois avec des révélations.

« Le coup d’Etat a été perpétré par le GUS (Groupement des Unités Spéciales). C’est le Capitaine Dao qui commandait ce groupement. Mais, je ne dis pas que c’est le Capitaine Dao qui a fait le coup d’Etat. Personne ne peut me dire le contraire dans cette salle », révèle l’Adjudant-Chef Dibloni Gbondjaté qui a par ailleurs reconnu qu’à la Maison d’arrêt et de correction des armées (MACA), « les inculpés qui ne s’entendent pas ne sont pas mis dans le même quartier, ceci pour éviter d’autres problèmes ».

Noufou KINDO

Burkina 24

Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre