Christian Mbongo : Aristide Bancé “dit exactement ce que vivent ces joueurs”

297 0

Depuis jeudi, une vidéo du footballeur burkinabè Aristide Bancé dans laquelle il dénonce l’ « esclavage » en Afrique du Nord fait le buzz sur les réseaux. Les médias ont relayé les propos de Bancé qui interpelle le Président de la Confédération africaine de football. Interrogé par TV5, Christian Mbongo, agent de joueurs, pense que Aristide Bancé a vu juste.

« Le mot esclave (employé par Aristide Bancé) ici n’est pas tout à fait exagéré. Il dit exactement ce que vivent ces joueurs », commente l’agent de joueurs camerounais Christian Mbongo.

Selon lui, les griefs portés par l’international burkinabè sont justes. Et il fait lui-même le constat : « Pour la plupart, ils n’ont pas de titre de séjour, ils sont dans l’irrégularité. Pour la plupart, ils ne sont pas payés. Ils subissent des retentions de passeport ».

Et pour lui, ces conditions ne permettent pas aux footballeurs africains de bien s’exprimer dans leurs clubs en Afrique du Nord.  « Aujourd’hui, ces joueurs évoluent dans un environnement et dans un championnat où on leur demande des performances au-dessus de la moyenne qu’ils ne peuvent pas toujours produire », ajoute Mbongo.

Lui également interpelle la CAF comme l’a fait Aristide Bancé. « Je pense que la CAF doit se saisir à bras le corps de ce problème parce qu’il s’agit d’un problème social et de condition humaine. Elle doit interpeller ces fédérations de ces pays, de leur demander de respecter ces obligations contractuelles et de traiter au mieux ces joueurs comme des êtres humains et surtout les mettre dans les conditions idoines pour réellement faire ce métier pour lequel ils ont été recrutés dans leurs clubs », plaide également Christian Mbongo.

La vidéo de Aristide Bancé a eu le mérite de poser un problème souvent tabou dans la mesure où les joueurs noirs évoluant en Afrique du Nord éprouvent de la peur à dénoncer ce problème. Pour le moment, la CAF dont le siège se trouve au Caire en Egypte n’a pas encore réagi.

Boukari OUEDRAOGO

Burkina24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre