Hôpital de district de Bogodogo : Visite d’épouses de Chefs d’Etat

276 0

Présente à Ouagadougou dans le cadre du séminaire régional de haut niveau sur la promotion de la sensibilisation à la lutte contre le cancer, Maria Rosa Teixeira, épouse du président Guinée-Bissau, met à profit son séjour au Burkina pour s’imprégner de certaines problématiques touchant la femme, notamment la santé de la femme et des enfants. A cet effet, elle a visité ce mardi 30 juillet 2018, le service pédiatrique de l’hôpital de Bogodogo en compagnie de Sika Kaboré, épouse du président du Faso.

Accueillies dans la matinée par le personnel du service pédiatrique,  les épouses des chefs d’Etat du Burkina et de la Guinée-Bissau ont été guidée par Ouédraogo Solange. Du service d’hospitalisation, au service néonatal, en passant par le service de consultation, elles ont pu s’imprégner des réalités et des difficultés de l’hôpital de district de Bogodogo.

Dans une des salles d’hospitalisation, les visiteuses ont découvert « la méthode kangourou », celle qui consiste à attacher les bébés à la poitrine de leurs mères. Le service dispose d’une dizaine de couveuses. Mais elles ne sont pas fonctionnelles.

«Les enfants sont donc gardés aux urgences et en hospitalisation et nous utilisons actuellement les méthodes « kangourou » pour les prématurés et les nouveau-nés de faible poids qui devraient bénéficier des soins conventionnels», explique Solange Ouédraogo, chef de service pédiatrique.

« Les couveuses sont là,  mais c’est le service qui n’est pas encore bien organisé pour prendre en charge les nouveau-nés », poursuit-elle.

Avec 600 césariennes effectuées par mois, elle en appelle au renforcement de son service avec suffisamment d’équipements, de ressources humaines compétentes et l’ouverture très prochainement du service néonatologie.

Revelyn SOME

Burkina24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre