Vatican : Révélations d’abus sexuels de religieuses par des prêtres

792 0

Associated Presse, une agence de presse américaine, a publié une série d’actes d’abus sexuels dont des nones catholiques auraient été victimes. Des dénonciations pourraient être faites par ces religieuses. 

La Conférence sur le leadership des femmes religieuses, considérée comme étant la plus importante organisation de religieuses catholiques aux Etats-Unis avec environ 80 % des sœurs dans le pays, a exhorté ses membres à dénoncer toute forme d’abus sexuel principalement venant du clergé.

Au terme de ce conclave, les religieuses réunies au sein de la Conférence sur le Leadership des Femmes Religieuses ont exigé, entre autres, aux autorités religieuses, notamment le Vatican, de travailler à rompre “ la culture du silence, et punir les auteurs de ces abus”.

La conférence entendait réagir à un rapport de l’Associated Press dans lequel des sœurs révélaient avoir été de longues années des objets sexuels de certains membres du clergé catholique, notamment au Chili et en Inde.

Un prête ougandais du nom d’Anthony Musaala avait écrit en 2013 une lettre à sa hiérarchie pour dénoncer les flirts entre des ecclésiastiques et des sœurs. Il en a été par la suite suspendu jusqu‘à ce qu’il s’en excuse en mai de cette année.

En 1994, la sœur Maura O’Donohue, de regrettée mémoire, a réalisé un rapport préparé durant six ans, dans 23 pays, dans lequel elle avait notamment découvert que 29 sœurs avaient été mises enceintes dans une même congrégation. Dans les années 90, les bonnes sœurs étaient considérées comme des “partenaires sûres” pour les prêtres à qui elles garantissaient des rapports sexuels sans crainte d’être contaminés par une quelconque maladie sexuellement transmissible.

Si ces dernières années, le Saint-Siège a été frappé par de nombreux scandales de pédophilie, les cas d’abus sexuels sur des religieuses sont restés superficiels, à la limite du tabou. Des ONG de défense des droits de la femme estiment pourtant que ces victimes méritent la même protection que les enfants.

Le Pape François a accepté ce week-end la démission du cardinal américain Theodore McCarrick, épinglé après avoir agressé sexuellement des adolescents et des séminaristes.

Le Saint-Siège est secoué ces dernières années par des scandales à répétition de pédophilie et d’abus sexuels sur des religieuses.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU                                                                                                                                   Burkina24

Source: Africanews



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *