Burkina : L’hôpital national Blaise Compaoré rebaptisé

241 20

En Conseil des ministres du mercredi 1er août 2018, le gouvernement burkinabè a rebaptisé l’hôpital national Blaise Compaoré.

Désormais, la dénomination est Centre hospitalier universitaire de Tengandogo. Inauguré le lundi 25 octobre 2010, cette infrastructure est le fruit de la coopération entre la Chine-Taïwan et le Burkina Faso.

Bâti sur une superficie de 16ha, la construction de ce centre hospitalier est estimée à 45 milliards de FCFA. Jusqu’à la date du mercredi 1er août 2018, ce centre hospitalier portait le nom de l’ancien président du Faso, Blaise Compaoré, balayé du pouvoir suite à l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014.

Ignace Ismaël NABOLE

Burkina 24

Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).
.

Il y a 20 commentaires

  1. Cela n’a aucun sens ! Le nom de cet hôpital fait partie de l’histoire du Burkina Faso. C’est comme si vous vouliez effacer le fait que le Burkina a eu un président qui s’appelle Blaise Compaoré. C’est aussi un signe d’ingratitude, d’abord envers Blaise Compaoré, grâce à qui cet hôpital de référence a été construit, et ensuite envers les Taïwanais. Même si ce sont nos « nouveaux amis » qui vous ont dit de le faire, il faut savoir raison garder. C’est vraiment dommage.

  2. Emmanuel le chancelier |

    malgré que le président s’est mal achevé son parcours; effacer son image n’apporte pas grande chose à la nation étant donné que 27 ans n’est cas même pas 27 jours. même s’il a déconné d’une part il a combattu d’autre part. que Dieu protège le Burkina Faso notre chers patrie.

  3. Cet hôpital ne méritait pas de porter le nom de Blaise Compaoré. D’autres personnalités pouvaient donner leur nom à cette infrastructure, comme l’avait dit Isaac Zida sous la transition : Thomas Sankara, Arba Diallo, Joseph Ki-Zerbo, Norbert Zongo, Tiémoko Marc Garango… Ce n’est donc que Justice. Bravo à Roch Kabore pour son courage. On espère maintenant que vous allez jeter un regard sur l’hôpital Yalgado Ouédraogo, parce que là-bas ce n’est pas le nom qui pose problème…

  4. J’espère que la Rue Blaise Compaoré, qui mène au palais de Kossyam, et qui a été inaugurée sous Simon Compaoré, aujourd’hui ministre d’Etat, sera également débaptisée et renommée Rue Kossyam. C’est pathétique !

  5. C’est pas vraiment nécessaire. N’allons nous pas changer notre façon de réfléchir? Des changements importants après des évènement comme l’insurrection encourage l’affaiblissement du Pouvoir d’État et facilite la liberté. Mais dans un pays à majorité immature, cela conduit directement à l’incivisme et à l’indiscipline.
    Cela donne l’impression qu’il faut effacer toute trace de Blaise Comporé au Burkina Faso et cela n’est pas bon pour la stabilité des institutions dans les têtes des Burkinabè. J’espère qu’on ne songe quand même pas à enlever sa photo dans la salle de réunion de la Présidence du Faso?
    On perd vraiment notre temps pour des futilités. Et si le CDP revenait au Pouvoir, va t – il rebaptiser l’Hopital du nom du Blaise Comporé? Je croie simplement que nous ne savons pas ou aller.

  6. Enfin une bonne nouvelle ! Cet hôpital ne méritait plus de porter le nom de celui qui a traduit notre Constitution. Bravo au gouvernement !

  7. Et en quoi cela va améliorer les conditions de soins des patients et des Burkinabè ? Au lieu de donner des moyens de fonctionnement à l’hôpital Yalgado Ouédraogo, vous perdez votre énergie en des baptêmes ! Vraiment !

  8. c’est pas vraiment nécessaire. N’allons nous pas changer notre façon de réfléchir? Des changements importants après des évènement comme l’insurrection encourage l’affaiblissement du Pouvoir d’État et facilite la liberté. Mais dans un pays à majorité immature, cela conduit directement à l’incivisme et à l’indiscipline.

  9. Emmanuel le chancelier |

    malgré que le président s’est mal achevé son parcours; effacer son image n’apporte pas grande chose à la nation étant donné que 27 ans n’est cas même pas 27 jours. même s’il a déconné d’une part il a combattu d’autre part. que Dieu protège le Burkina Faso notre chers patrie.

  10. C’est pas vraiment nécessaire. N’allons nous pas changer notre façon de réfléchir? Des changements importants après des évènement comme l’insurrection encourage l’affaiblissement du Pouvoir d’État et facilite la liberté. Mais dans un pays à majorité immature, cela conduit directement à l’incivisme et à l’indiscipline.
    Cela donne l’impression qu’il faut effacer toute trace de Blaise Comporé au Burkina Faso et cela n’est pas bon pour la stabilité des institutions dans les têtes des Burkinabè. J’espère qu’on ne songe quand même pas à enlever sa photo dans la salle de réunion de la Présidence du Faso?
    On perd vraiment notre temps pour des futilités. Et si le CDP revenait au Pouvoir, va t – il rebaptiser l’Hopital du nom du Blaise Comporé? Je croie simplement que nous ne savons pas ou aller.

  11. c’est pas vraiment nécessaire. N’allons nous pas changer notre façon de réfléchir? Des changements importants après des évènement comme l’insurrection encourage l’affaiblissement du Pouvoir d’État et facilite la liberté. Mais dans un pays à majorité immature, cela conduit directement à l’incivisme et à l’indiscipline.

  12. Cet hôpital ne méritait pas de porter le nom de Blaise Compaoré. D’autres personnalités pouvaient donner leur nom à cette infrastructure, comme l’avait dit Isaac Zida sous la transition : Thomas Sankara, Arba Diallo, Joseph Ki-Zerbo, Norbert Zongo, Tiémoko Marc Garango… Ce n’est donc que Justice. Bravo à Roch Kabore pour son courage. On espère maintenant que vous allez jeter un regard sur l’hôpital Yalgado Ouédraogo, parce que là-bas ce n’est pas le nom qui pose problème…

  13. J’espère que la Rue Blaise Compaoré, qui mène au palais de Kossyam, et qui a été inaugurée sous Simon Compaoré, aujourd’hui ministre d’Etat, sera également débaptisée et renommée Rue Kossyam. C’est pathétique !

  14. Et en quoi cela va améliorer les conditions de soins des patients et des Burkinabè ? Au lieu de donner des moyens de fonctionnement à l’hôpital Yalgado Ouédraogo, vous perdez votre énergie en des baptêmes ! Vraiment !

  15. Cela n’a aucun sens ! Le nom de cet hôpital fait partie de l’histoire du Burkina Faso. C’est comme si vous vouliez effacer le fait que le Burkina a eu un président qui s’appelle Blaise Compaoré. C’est aussi un signe d’ingratitude, d’abord envers Blaise Compaoré, grâce à qui cet hôpital de référence a été construit, et ensuite envers les Taïwanais. Même si ce sont nos « nouveaux amis » qui vous ont dit de le faire, il faut savoir raison garder. C’est vraiment dommage.

  16. Enfin une bonne nouvelle ! Cet hôpital ne méritait plus de porter le nom de celui qui a traduit notre Constitution. Bravo au gouvernement !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre