Ouagadougou  : Plus de 36 millions de F CFA pour moins de talibés dans les rues

110 0

Le ministère de la femme, de la solidarité nationale et de la famille a procédé à la remise de vivres et de matériel aux maîtres coraniques de la ville de Ouagadougou pour que ces derniers maintiennent les talibés dans les foyers pour qu’ils ne soient plus soumis à la mendicité. La cérémonie s’est déroulée ce jeudi 2 août 2018.

Selon un recensement fait dans la ville de Ouagadougou, en décembre 2016, « 2329 enfants » vivent en situation de rue. C’est fort de ce constat que le Président Roch Kaboré a marqué sa volonté de retirer au moins 50% des enfants en situation de rue avant 2020, a souligné le ministre en charge de la solidarité nationale Laurence Ilboudo/Marchal. Pour que cela soit un fait accompli, son ministère a évoqué la question de l’opération de retrait des enfants et femmes dans la rue.

Selon la responsable du ministère, des actions ont été menées dans ce sens avec les autorités coutumières et religieuses, et des conventions de partenariats ont été signées avec 276 foyers coraniques. Ainsi, la cérémonie de remise de vivres et de matériels à l’endroit des maîtres coraniques de la ville de Ouagadougou est  le fruit de cette convention, puisque 157 foyers coraniques ont reçu ce don composé de 25,85 tonnes de riz, 69 tonnes de maïs, 879 nattes, 879 couvertures, 417 seaux et 373 cartons de savon.

Ce don est estimé à 36 334 500 F CFA et les produits alimentaires sont destinés à la prise en charge de 1 684 talibés pendant trois mois,  a fait remarquer Laurence Ilboudo/Marchal. « Nos ressources sont limitées. Je lance un appel aux partenaires et à chaque Burkinabè. Nous devons d’abord entre Burkinabè nous aider à pouvoir être solidaires les uns envers les autres ».

Idrissa Kadiogo, président de l’Association des maîtres coraniques au Burkina Faso, représentant les bénéficiaires,  a rendu grâce à Dieu et remercié le gouvernement pour ce geste. Aussi dit-il : «au-delà de ce geste, il y’a l’entente entre nous maintenant. Avant quand on se promenait dans les rues, l’action sociale signalait à la police et la gendarmerie. Elles nous attrapaient donner à la Justice et celle-ci nous condamnait. On a vu trop de souffrance, (…). Maintenant qu’il y a l’entente entre nous, ça nous fait plaisir. Nous allons mieux nous organiser pour que les enfants (Talibés), ne soient plus dans les rues ».

49 communes sont considérées « zone rouges » pour les enfants en situation de rue. Et le ministère compte étendre cette opération aux autres villes, tel que Bobo, Koudougou Kaya, etc.

« Aujourd’hui, ce sont 157 foyers qui ont reçu le don. 119 autres qui ont signé  les conventions attendent la visite des équipes conjointes du ministère de la femme et de l’association des maîtres coraniques du Burkina Faso avant de bénéficier de leurs dotations », a annoncé Laurence Ilboudo/Marchal.

Irmine KINDA

Burkina24

Article du même genre

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *