RDC : Moïse Katumbi tente de nouveau de rentrer

237 0

Pour la seconde fois consécutive, Moïse Katumbi, après la tentative manquée du vendredi 03 août, a de nouveau entrepris d’entrer dans son pays, la République démocratique du Congo. Son avion n’ayant pas obtenu l’autorisation d’attérir sur le territoire congolais, c’est depuis la Zambie qu’il tente de regagner par la route la région du Katanga dont il en est l’ancien gouverneur. 

Le temps roule contre Moïse Katumbi qui a jusqu’au 08 août pour se lancer officiellement dans  la course à la présidence congolaise du 23 décembre 2018. Pourtant, les autorités congolaises ne l’autorisent pas à  accéder au territoire de la RDC pour faire acte de candidature dans les offices de la commission électorale.

“Moïse Katumbi revient à Kasumbalesa ! Nul ne peut empêcher un citoyen congolais de rentrer dans son pays”, a twitté son directeur de cabinet et porte-parole Olivier Kamitatu, qui a affirmé ce samedi 04 août être en sa compagnie au poste frontalier de Kasumbalesa entre la Zambie et la région du Katanga, dans le sud-est de la RDC.

Entre-temps, plusieurs de ses militants gonflés à bloc l’avaient accueilli du côté de la frontière zambienne.

Le conseil de Moïse Katumbi a promis le vendredi 03 août de saisir “le comité des droits de l’homme des Nations unies pour constater cette nouvelle violation des droits fondamentaux de Moïse Katumbi et cette violation du processus démocratique”. Un collectif d’associations congolaises a quant à lui pointé du doigt “la fermeture du poste frontalier de Kasumbalesa dans le seul but d’empêcher M. Moïse Katumbi de rentrer dans son pays”.

Ancien allié du Président Kabila, Moïse Katumbi, depuis 2015 a basculé dans l’opposition puis quitté la RDC en mai 2016, officiellement pour des raisons médicales.

Dans le même temps, plusieurs affaires judiciaires dans lesquelles il était mis en cause ont fait de lui “un fugitif” selon les termes utilisés par les autorités congolaises.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24

Source: Africanews

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre