Présidentielle au Mali : Soumaïla Cissé dénonce des fraudes et rejette les résultats avant leur publication

239 0

Le candidat Soumaila Cissé de l’opposition, dans l’attente de la proclamation du verdict des urnes du second tour de la présidentielle malienne tenue ce dimanche 12 août 2018,  a face à ses militants annoncé rejeter à l’avance les résultats du fait de « fraudes ». Il a par ailleursn dans un discours livré à son quartier général de Bamako, appelé ses compatriotes « à se lever ».

« D’ores et déjà, nous rejetons les résultats… J’en appelle à tous les Maliens à se lever (…) Nous n’accepterons pas la dictature de la fraude », a clamé Soumaila Cissé perché au balcon de son quartier général de la capitale malienne, Bamako, d’où il s’adressait ce lundi 13 août 2018 à ses partisans.

L’opposant malien et ancien ministre des Finances réagissait ainsi au second tour de la présidentielle dans lequel il affrontait le Président sortant, Ibrahim Boubacar Keita.

Soumaila Cissé, largement dévancé par IBK, 17,78% contre près de 42% au premier tour le 29 juillet et privé du soutien du reste de l’opposition avait donné l’assurance de rattraper son retard dû « à des poches de fraudes ». Sa sortie ce lundi 13 août ressemble un peu à un aveu car encore une fois, « la fraude, elle est avérée, c’est pour ça qu’il y a des résultats que nous n’accepterons pas. Ceux qui ont fraudé, c’est ceux qui embrasent le pays » a-t-il justifié.

« Nous ne serons pas l’agneau de sacrifice. Nous n’accepterons pas que notre pays soit construit sur la fraude, sur les achats de conscience, nous n’acceptons pas ces méthodes policières, nous n’acceptons pas le président soit élu par la fraude », a-t-il indiqué, avant d’imputer la responsabilité « de ce qui va arriver dans le pays » au camp de son adversaire, a-t-il confié à des journalistes après son discours face aux militants de l’Union pour la république et la démocratie, son parti.

« Nous allons utiliser toutes les méthodes possibles pour que la vérité soit établie », a assuré le chef de file de l’opposition.

Au centre de la fraude, Soumaila Cissé révèle une attaque informatique. Selon ses explications, le logiciel avec lequel son équipe suivait la progression des résultats aurait été « attaqué » dans la nuit de dimanche à lundi 13 août. « Nous étions à 51,93% contre 47,53% pour le président de la République (sortant) », a-t-il affirmé.

Six membres de son équipe de campagne ont été interpellés ce dimanche 12 août. « Des ordinateurs ont été emportés, des ordinateurs portables saisis. Pourquoi, si ce n’est pour cacher quelque chose ? », s’est interrogé l’opposant malien.

En 2013, Soumaila Cissé avait reconnu sa défaite face à Ibrahim Boubacar Keïta avant même la publication des résultats. L’histoire ne se repetera pas en 2018.

Kouamé L.-¨Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24

Source : Jeune Afrique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre