La Banque Mondiale signe trois nouveaux accords d’un montant global de 235 milliards de FCFA

Burkina : La Banque Mondiale signe trois nouveaux accords d’un montant global de 235 milliards de FCFA

941 0

Le nouveau Vice-président de la Banque Mondiale pour l’Afrique, Hafez Ghanem, a effectué une visite de travail au Burkina Faso. Le mardi 21 août 2018, il a procédé à la signature de trois conventions de financement entre son institution et le Burkina Faso dans les secteurs de l’éducation, de la santé et de l’eau pour un montant global de 235 milliards de FCFA.

Au cours de la visite de travail au Burkina Faso, le tout nouveau Vice-président de la Banque Mondiale pour l’Afrique, Hafez Ghanem, a réitéré le soutien de son institution à l’endroit du Burkina Faso.

Le mardi 21 août 2018 à Ouagadougou, lors d’une séance de travail, le gouvernement burkinabè a présenté les actions en cours d’exécution dans le cadre de la mise en œuvre du Plan national de développement économique et social (PNDES) qui bénéficie d’un accompagnement important de l’institution financière internationale.

Avec le Premier Ministre, Paul Kaba Thièba, l’institution de Bretton Woods a revisité le partenariat avec le Burkina Faso notamment le portefeuille de projets qu’elle finance et dégagé de nouvelles perspectives pour renforcer la coopération.

Lire également 👉Accès à l’eau potable à Ouaga : A la recherche d’une alternative après 2030

Pour matérialiser cet accompagnement, les deux parties ont procédé à la signature de trois nouveaux accords de financement d’environ 235 milliards de FCFA.

Il s’agit d’un accord  de financement du Projet d’appui à l’enseignement supérieur (PAES) d’un coût global de 35 milliards F CFA pour renforcer les institutions d’enseignement supérieur afin d’améliorer l’accès et de fournir une éducation de qualité dans des domaines prioritaires tels que l’agriculture, l’agroalimentaire, la logistique associée à la chaîne de valeur, la formation entrepreneuriale, etc.

Le deuxième accord concerne le  financement du Programme d’approvisionnement en eau et d’assainissement d’un montant total d’environ 150 milliards F CFA pour l’amélioration de l’accès aux services d’approvisionnement en eau et d’assainissement dans les zones ciblées.

Enfin, le dernier accord est relatif au financement du Projet de renforcement des services de santé (PRSS) d’une valeur globale d’environ 50 milliards F CFA. L’objectif de ce projet est d’améliorer la qualité et l’utilisation des services de santé en accordant une attention particulière à la santé des mères, des enfants et des adolescents, à la nutrition et à la surveillance des maladies. En rappel, le Burkina Faso est devenu membre du groupe de la Banque mondiale  en 1963.

Jules César KABORE

Burkina 24

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *