Zéro personne en situation de rue : Le « geste » du Premier ministre  

1249 0

Le Premier ministre Paul Kaba Thiéba a emboité le pas à Laurence Ilboudo, ministre de la femme, de la solidarité nationale et de la famille qui a laissé parler son cœur ce matin du 23 août 2018 avec sa contribution de cinq cent mille  F CFA au travers du Fonds national de solidarité.

A combien s’élève la contribution du chef du gouvernement pour la levée de fonds pour réduire de 50% le nombre des enfants en situation de rue à l’horizon 2020 conformément à l’engagement du Chef de l’Etat alors candidat à l’élection de novembre 2015 ? Seul le trésor public et les membres de l’équipe de la ministre Laurence Ilboudo reçus en audience par Paul Kaba Thiéba le savent.

Pour elle, « le montant, ce n’est pas le plus important dans cette opération. Le plus important, c’est l’esprit de solidarité, l’esprit collectif que le Burkina Faso devrait cultiver », esquisse-t-elle. Elle a décliné sa préférence et ce qui à ses yeux peut constituer une réussite. « Nous préférons avoir un million de petits donateurs que 100 grands donateurs. Même si les montants se valent, il est mieux d’avoir un million de personnes qui s’intéressent à la chose», a déclaré Laurence Ilboudo. Et pour cause, se contente-t-elle, « quand les gens contribuent, ils mettent aussi un peu de leur cœur ».

Adoption

La contribution financière est un apport parmi tant d’autres. Dans le centre d’accueil d’urgences, l’âge des enfants est varié. Certains ne demandent qu’à être cajolés comme cela aurait dû être le cas par leurs parents.

La ministre de la famille ne cache pas son envie de voir certains retrouver un cadre alternatif comme celui d’une famille d’accueil, d’adoption où croître dans de bien meilleures conditions pour devenir plus tard des « agents économiques » pour le Burkina Faso. « Au-delà, certaines personnes pourraient se porter parrain pour coacher ou pour accueillir des enfants chez eux », espère-t-elle.

Oui Koueta                                                     

Burkina24



Oui Koueta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *