Procès putsch: L’avocat de Safiatou Lopez obtient un report

1800 0

Un dossier renvoyé « par inadvertance » devant le Tribunal militaire et Maître Silvère Kiemtarboumbou, par ailleurs avocat de Safiatou Lopez, indisponible. Ainsi, pourrait-on résumer les deux auditions manquées de ce 31 août 2018, dans le cadre du coup d’Etat de septembre 2015.

Le procès du putsch avorté de l’ex-RSP s’est poursuivi ce vendredi 31 août 2018 dans la Salle des Banquets de Ouaga 2000. L’audience a repris avec l’examen par le Tribunal militaire de deux demandes de mise en liberté provisoire. Ces demandes ont été introduites par les sieurs Nanéma Fayçal et Baguian Abdoul Karim pour raisons de santé. Leurs dossiers ont été mis en délibéré le lundi 3 septembre prochain.

S’agissant des auditions, c’est le Caporal Sow Léonce qui a failli ouvrir le bal des interrogatoires, puisqu’un Arrêt de renvoi l’a reconduit « par inadvertance » devant la juridiction militaire. Assisté par son avocat, Maître Mamadou Sawadogo, il était auparavant poursuivi pour complicité d’attentat à la sureté de l’Etat et d’actes terroristes, crime contre l’humanité, enlèvement et séquestration, association de malfaiteurs, dégradation volontaire de biens. Mais, il a été au finish déchargé.

Le Parquet a reconnu que les juges ont mis le Caporal Sow hors de cause et qu’aucune charge contre lui n’est contenue dans l’Arrêt de renvoi. Mais, le ministère public a souhaité quand même que ce dernier puisse comparaître pour dire ce qu’il connaît du putsch manqué. L’avocat du soldat, Maître Mamadou Sawadogo, voit là où le Parquet veut en venir. Il estime que son client pourrait éventuellement être entendu en qualité de témoin et non d’inculpé, car rien n’étant retenu contre lui.

Maître Silvère Kiemtarboumbou obtient un report…

Le Tribunal militaire a manifesté son « incapacité » d’entendre le sieur Sow Léonce sous le motif que l’Arrêt de renvoi ne retient aucun chef d’accusation contre l’intéressé. Le Caporal a donc été invité à rejoindre sa place, sous les auspices de son conseil. Le suivant, le Soldat de 1re classe Kaboré Adama est alors appelé à la barre. Lui, également, n’a pas été entendu. Pour cause, son avocat, Maître Silvère Kiemtarboumbou, était absent dans la matinée. « Il vient de recevoir un message de la Gendarmerie et s’y est rendu », informe l’une de ses collègues.

Il s’avérera plus tard que Maître Kiemtarboumbou est par ailleurs avocat de dame Safiatou Lopez, leader d’une organisation de la société civile interpellée à son domicile le 28 août 2018 par la gendarmerie nationale. L’avocat s’est présenté dans la soirée de ce 31 août au Président du Tribunal. Il a demandé le report de l’audition du Soldat de 1re classe Kaboré Adama afin de constater la perquisition qui était en cours au domicile de Safiatou Lopez. Sa demande a été acceptée par le Juge.

Si Sow Léonce et Kaboré Adama n’ont pas été entendus ce 31 août 2018, cela n’a pas été le cas pour le Caporal Soumaïla Diessongo et le Soldat de 1re classe Ouédraogo Harouna. Nous y reviendrons.

Noufou KINDO

Burkina 24



Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *