Education au Burkina : Fermeture annoncée de 226 établissements privés

301 6

Dans le souci d’assainir l’environnement de l’enseignement privé, le ministère en charge de l’éducation nationale a effectué une mission  de recensement des structures privées d’éducation  et d’enseignement dans les treize régions. Il ressort que sur 649 établissements d’enseignement non reconnus par l’Etat, 423 sont récupérables et 226 seront fermés pour la rentrée 2018-2019.

Du 23 juillet au 4 août 2018 dans les treize régions, le Ministère de l’éducation nationale et de l’alphabétisation (MENA) a effectué une mission  de recensement des structures privées d’éducation  et d’enseignement dans le souci d’assainir l’environnement de l’enseignement privé.

Une mission qui visait, entre autres, à recenser les établissements d’enseignement non reconnus, de sensibiliser les promoteurs et de prendre des décisions pour assainir le système éducatif. Une stratégie qui a permis de recenser 139 établissements privés pour le préscolaire, 353 pour le primaire et 157 pour le post-primaire et secondaire, soit un total de 649 structures non reconnues par l’Etat. A l’issue du recensement, il se dégage deux groupes.

Un ultimatum six mois pour se conformer aux cahiers des charges régissant les écoles et les établissements privés d’enseignement du Burkina Faso

Il s’agit, d’une part, des établissements recensés non reconnus mais qui sont récupérables. Ces établissements qui ne sont pas reconnus mais qui remplissent néanmoins les cahiers des charges régissant les écoles et les établissements privés d’enseignement du Burkina Faso. Le MENA a donc proposé que l’administration puisse accompagner ces établissements à régulariser leur situation dans un délai de six mois. Au- delà de ce délai, ces établissement seront fermés.

Au total, ce sont 423 établissements qui sont dans cette situation, soit 97 dans la région du Centre. Par contre, l’autre groupe concerne les établissements non reconnus et irrécupérables qui doivent être fermés. Cette catégorie d’établissements ne remplit pas les conditions optimales pour un fonctionnement.

Lors d’un point de presse ce vendredi 7 septembre 2018 à Ouagadougou, le ministre de l’éducation nationale et de l’alphabétisation, Pr Stanislas Ouaro, a noté que certains établissements présentaient des dangers et des risques d’insécurité pour les apprenants et le personnel.

« Nous avons donc pris la décision de fermer ces établissements », a-t-il lancé. Au total, ce sont 226 établissements, soit 113 dans la région du Centre,  qui seront fermés pour la rentrée 2018-2019. Par ailleurs, le ministre a fait savoir que certains promoteurs d’établissements ont été inaccessibles mais que la liste pourra être complétée à l’issue d’autres contrôles.

Le MENA procédera à la publication de la liste des écoles fermées afin de permettre aux parents d’élèves de faire le discernement entre les 4 142 reconnues des autres. Il a profité lancer un appel aux parents d’élèves et aux acteurs de l’éducation à interpeller les services techniques du MENA et de révéler l’existence « des établissements pirates ».

Jules César KABORE

Burkina 24


Documents – La liste des établissements à fermer, ceux non reconnus et ceux reconnus

 👉Structures d’éducation à fermer

 👉 Etablissements non reconnus à régulariser leur situation

 👉 Etablissements reconnus au préscolaire 

 👉 Etablissements reconnus au primaire 

 👉 Etablissements reconnus au post-primaire  

Article du même genre

Il y a 6 commentaires

  1. Le Lycee Prive Aime cesaire secteur 21(stade omnisport) est fermé et celui du secteur25 est bien reconnu et fonctionnel

  2. Le courage politique qui entoure cette opération est à saluer surtout que l’esprit m’est pas seulement répressif mais aussi pédagogique. C’est alors que la chance est donnée à certains de se rattraper dans un délai de 6 mois. Cependant l’urgence m’amène à utiliser ce canal malgré pour attirer l’attention sur un cas anecdotique. Il s’agit du collège Pang ya wendé déclaré reconnu et du lycée la convergence déclaré à fermer. Un simple passage des enquêteurs auraient permis de savoir qu’il s’agissait d’un simple processus de changement de nom qui n ‘a pas encore abouti. Mais hélas ! Du reste les élèves ont passé brillamment leurs examens sous la bannière de Pang ya wendé.

  3. À mon avis il faut leur soutenir et leur mettre au contrôle de l’État, parce que leurs actes contribuent pour le développement social.

  4. Le Lycee Prive Aime cesaire secteur 21(stade omnisport) est fermé et celui du secteur25 est bien reconnu et fonctionnel

  5. À mon avis il faut leur soutenir et leur mettre au contrôle de l’État, parce que leurs actes contribuent pour le développement social.

  6. Le courage politique qui entoure cette opération est à saluer surtout que l’esprit m’est pas seulement répressif mais aussi pédagogique. C’est alors que la chance est donnée à certains de se rattraper dans un délai de 6 mois. Cependant l’urgence m’amène à utiliser ce canal malgré pour attirer l’attention sur un cas anecdotique. Il s’agit du collège Pang ya wendé déclaré reconnu et du lycée la convergence déclaré à fermer. Un simple passage des enquêteurs auraient permis de savoir qu’il s’agissait d’un simple processus de changement de nom qui n ‘a pas encore abouti. Mais hélas ! Du reste les élèves ont passé brillamment leurs examens sous la bannière de Pang ya wendé.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *