Burkina-Ghana : Ils usent de leur « grande complicité » pour « faire avancer les projets structurants »

1040 0

Sur invitation de son homologue Nana Addo Dankwa Akufo-Addo, le Président du Faso Roch Marc Christian Kaboré est au Ghana pour une visite d’amitié et de travail d’une durée de quarante-huit heures au cours desquelles ils entendent bien « faire avancer les projets structurants ».

Le vol pour l’aéroport international de Kotoka du nom du Lieutenant-Général Emmanuel Kwasi Kotoka (1926–1967), membre du Conseil national de Libération tué lors d’une tentative de coup d’Etat n’aura duré qu’environ une heure.

Accueilli par le vice-président Dr. Mahamudu Bawumia, le chef de l’Etat sera conduit à la « Australia House ». Là, il sera rejoint par le Président Akufo-Addo, Président de la république du Ghana, pays avec lequel le Burkina Faso a « un patrimoine historique très riche ».   

Avec le Président Addo, avec qui le Président Kaboré dit avoir « une convergence de vues sur plusieurs questions de développement », ils envisagent  ensemble « faire avancer les projets structurants » notamment le secteur énérgétique. Les deux présidents ont en effet laissé s’afficher leur « grande complicité » lors de leurs retrouvailles à la « Australia House ». « Le courant passe entre les deux chefs », glissera plus tard un membre de la délégation qui a  pris part au dîner offert à l’hôte de marque.

 

C’est tout naturellement, ajoute-t-il qu’ils « [mettront] à profit cette convergence pour renforcer » la coopération entre les deux pays limitrophes. Ce sera le cas avec l’interconnexion Bolgatanga-Ouagadougou. Début juin, une équipe de la Société nationale burkinabè d’électricité (SONABEL) était au Ghana pour s’enquérir de l’état d’avancement des travaux à effectuer avant le début effectif du transport des 100 Mégawatts attendus.

Le ministre de l’énergie Bachir Ismael Ouédraogo est du voyage d’Acrra. Les indiscrétions font état de la décoration du Président du Faso de la plus haute distinction du Ghana.

Oui Koueta

Burkina24



Oui Koueta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *