Santé :Des entreprises offrent des couveuses à Yalgado et Boulmiougou

830 0

Le 11 novembre 2017, Nestlé et 50 autres entreprises citoyennes en partenariat avec la ville de Ouagadougou et la Société Burkinabè de Pédiatrie (SOBUPED), organisaient une course, dénommée la course pour la vie (CPLV). L’objectif était de récolter des fonds pour venir en aide aux services de néonatologie de l’hôpital Yalgado Ouédraogo et au district sanitaire de Boulmiougou. C’est chose faite. Deux couveuses et des matériels d’une valeur de 50 millions de F CFA ont été remis aux responsables des services pédiatriques ce 18 septembre 2018 en présence des autorités de la ville.

Deux couveuses, du matériel  pour les premiers soins d’urgence en néonatologie, une flotte de communication téléphonique entre des services de néonatologie et de maternité de la ville de Ouagadougou, constituée de 15 téléphones portables avec une communication d’une durée d’un an, le tout d’une valeur de 50 millions de F CFA,   ont été réceptionnés des mains du directeur de Nestlé et du maire de la ville de Ouagadougou.

« C’est avec beaucoup d’émotion que je procède à cette remise de matériel pour apporter notre humble contribution au mieux-être de la population du Burkina Faso. Cette course pour la vie de 2018, c’est une première. J’espère d’une longue série», dit El Kasri Bruno, directeur général de Nestlé Burkina. Leur ambition c’est de doubler chaque année la somme afin de palier à ce manque de matériel crucial avec le temps.

Pour le directeur de l’hôpital, Constant Dahourou, ce premier geste est déjà  une grosse épine de moins au pied de son service, au regard de l’état de délabrement du matériel du service pédiatrique de Yalgado.

« Je voulais souligner qu’au département de pédiatrie, les acteurs se battent. J’ai visité le service hier, c’est très difficile. On est dans un état de délabrement qui n’est pas intéressant. Je me réjouis aujourd’hui de savoir que tout le monde est en train de comprendre qu’il n’appartient pas au pouvoir public seul de résoudre tous les problèmes. Ceux qui ont la possibilité d’aider, n’hésitez pas », dit-il.

Il a tenu à rassurer que les destinataires recevront leurs matériels et qu’ils seront utilisés à bon escient.

Le maire Armand Beouindé s’est quant à lui réjoui de cette collaboration qui a porté des fruits et de la responsabilité sociale de ces entreprises à s’investir pour relever le plateau des maternités.

A noter que seulement 6 couveuses sont fonctionnelles à Yalgado, alors qu’un besoin de 30 couveuses et d’extension du service et du personnel est estimé par le directeur  pour un bon fonctionnement du service d’urgence néonatologie. Mais  «un projet d’extension du service est en cours de réflexion», annonce-t-il.

Revelyn SOME

Burkina24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *