Santé au Burkina: Le SIH pour suivre un patient de bout en bout

249 0

Le ministère de la santé est sur le point de valider une technologie qui permet d’archiver et de documenter entre autres l’entrée jusqu’à la sortie d’un patient dans une structure sanitaire et tous les actes posés : le Système d’information hospitalier (SIH). Il s’agit d’utiliser les TIC pour améliorer la qualité des soins. En validant ce nouveau référentiel, le pays s’inscrit dans une dynamique de performance des systèmes d’informations de ses hôpitaux.

Le Burkina Faso poursuit ses efforts pour une meilleure structuration du secteur hospitalier afin de le rendre plus performant à travers une utilisation rationnelle des ressources conformément aux textes. La loi hospitalière, à son Chapitre II, Article 10, précise que l’une des attributions des établissements publics de santé (EPS) est la mise en place d’un système d’information hospitalier (SIH).

Le ministère de la santé s’est déjà doté d’un plan stratégique du système national d’information sanitaire, d’une stratégie de développement de la e-Santé et d’autres instruments réglementaires. Avec l’appui de ses partenaires techniques et financiers dont l’OMS, le pays s’est engagé dans l’élaboration d’un document de consensus du Système d’information hospitalier (SIH).

« Le but principal de ce document du SIH est d’harmoniser les procédures de mise en place et de gestion d’un système d’information hospitalier. Il se veut un outil de production et d’utilisation d’une information sanitaire de qualité pour la prise de décisions appropriées. Le processus d’élaboration du document a connu la participation de toutes les parties prenantes aux différentes étapes dont l’analyse situationnelle, la revue de la littérature et l’élaboration du document », a expliqué le ministre de la santé, Nicolas Meda.

81 applications répertoriées, seulement 6 interopérables…

La phase validation de ce nouveau référentiel fait l’objet d’un atelier ce vendredi 21 septembre 2018 à Ouagadougou. A entendre le ministre, la validation du SIH devra permettre d’améliorer la prise en charge du patient, d’optimiser le pilotage de la prise en charge du patient, d’améliorer la communication et de rendre efficiente la gestion des ressources financières ou humaines de l’hôpital. Ce qui répond à un certain nombre de préoccupations consistant à urbaniser les systèmes d’informations et à harmoniser les architectures techniques.

Le premier responsable du département de la santé a indiqué que de nombreuses applications sont développées dans les structures sanitaires sans réel lien les unes avec les autres. « La cartographie des applications du ministère de la santé réalisée en 2018 a montré que parmi les 81 applications répertoriées, seulement 6 étaient interopérables avec l’entrepôt national de données. Le SIH assurera une fonction indispensable à la bonne marche de l’hôpital », est convaincu le Pr Nicolas Meda.

Noufou KINDO

Burkina 24

Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre