Protection sociale au Burkina : Le grain de sel des OSC au plan d’actions

211 0

Le Secrétariat permanent du Conseil national pour la protection sociale (SP – CNPS) élabore son plan stratégique et le plan d’actions prioritaires 2019-2022. Une étude a été commanditée pour servir de base. Un rapport provisoire a été produit. Les organisations de la société civile (OSC) ont livré leurs observations sur ce rapport à l’occasion d’un forum tenu du 25 au 26 septembre 2018 à Ouagadougou.

Le gouvernement veut renforcer la mise en place du système de protection sociale, de même que l’organe chargé d’y veiller, en l’occurrence le SP-CNPS. D’où l’entreprise d’élaborer un plan d’actions prioritaires pour la période 2019-2022 et un plan stratégique, avec le soutien de l’UNICEF et de l’Ambassade de Suède au Burkina.

Les participants au forum ont exprimé leurs observations

Pour ce faire, une étude a été commanditée et confiée au bureau d’études « Associés en management public et développement », lequel a rendu son rapport provisoire. La société civile ayant été associée à la formulation de la PNPS et devant sans aucun doute être « nécessairement » impliquée lors de la phase opérationnelle des plans stratégiques et d’actions prioritaires, un forum a été organisé du 25 au 26 septembre 2018, par l’entremise du Secrétariat permanent des organisations non gouvernementales (SPONG), à l’endroit des OSC. L’objectif poursuivi, est non seulement de permettre aux OSC de comprendre le processus d’élaboration, mais également de leur permettre d’apporter leur contribution au plan stratégique du SP-CNPS et son plan d’actions prioritaires 2019-2022.

Satisfaction

A l’issue de deux jours de travaux, la satisfaction se lisait sur les visages, ce 26 septembre 2018. Francis Oubda, représentant l’UNICEF au forum, a dit noter des « contributions pertinentes ». Celles-ci vont, entre autres, de l’accroissement du financement de la mise en œuvre des plans de la PNPS, au renforcement des services sociaux dans les communes,  en passant par le ciblage des personnes vulnérables à toutes les communes, le renforcement de la sensibilisation des populations sur la PNPS et la mise en place du fonds national de protection sociale et  sa pérennisation.

Satisfaction à l’issue des deux jours du forum

Pierre Omer Ouédraogo, parlant au nom du SPONG et des participants, a salué la « bonne collaboration » entre les OSC et le SP-CNPS tout au long du forum. « C’est un pas qui a été fait aujourd’hui, dit-il. Nous osons croire qu’il y aura un prochain pas, au-delà de ce forum ».

D’un ton enjoué, Karim Ganemtore, le Secrétaire permanent du SP-CNPS, l’a rassuré. « On va toujours venir vers vous ! », a-t-il affirmé. Cela, avant d’exprimer sa satisfaction des fruits produits par le forum. Assurant que les observations seront prises en compte par les consultants, le SP-CNPS a donné rendez-vous à l’atelier de validation du document final, qui « va nous permettre d’atteindre nos objectifs d’ici 2022 ».

Au Burkina Faso, plus de 90% de la population n’a pas accès à un système de couverture sociale. La politique nationale de protection sociale a été adoptée le 6 septembre 2012  avec pour objectifs, entre autres, de garantir l’accès de tous aux services sociaux de base, d’étendre la couverture sociale aux risques socioprofessionnels, de développer des pratiques novatrices et communes aux ciblages des transferts et de renforcer  la bonne gouvernance.

Abdou ZOURE

Burkina24

Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre