Burkina : La 3e édition de la SAMAO lancée

893 2

Du 27 au 29 septembre 2018 se tient à Ouagadougou, la Semaine des activités minières d’Afrique de l’ouest (SAMAO). Fruit d’une concertation multi-acteurs entre des représentants de l’Etat burkinabè et du secteur privé, la SAMAO rassemble chaque année, de nombreux professionnels du secteur minier. Placée sous le très haut patronage du Président du Faso Roch Kaboré, la cérémonie d’ouverture de la troisième édition de la SAMAO, a eu lieu ce jeudi 27 septembre 2018 sous la présidence de Paul Kaba Thiéba, Premier ministre. L’Afrique du sud est le pays invité d’honneur.

La Semaine des activités minières d’Afrique de l’ouest (SAMAO) poursuit quatre objectifs principaux, à savoir traduire la vision du gouvernement en matière de promotion des secteurs des mines et des carrières, offrir des opportunités d’affaires aux acteurs du privé et du public, attirer des investisseurs pour soutenir la croissance des secteurs des mines et des carrières et enfin, soutenir le développement durable des secteurs des mines et des carrières.

Le Burkina Faso est considéré comme le 2e pays minier le plus dynamique en Afrique

La troisième édition de cette rencontre annuelle est placée sous le thème : « l’exploitation des ressources minérales en Afrique : quelles stratégies pour en faire un moteur de croissance et de développement durable ». Selon les organisateurs, c’est-à-dire le ministère des mines et des carrières, la Chambre des mines du Burkina (CMB) et l’Association des carriers du Burkina (ACAB), ce thème vise à fédérer les énergies des différents acteurs autour d’une stratégie consensuelle et efficace destinée à optimiser la contribution des mines aux économies des nations africaines.

Le Président de la Chambre des mines, Tidiane Barry, par ailleurs représentant de l’Association des carriers du Burkina (ACAB), a saisi l’occasion pour exposer la préoccupation du moment, l’insécurité. Un appel a été lancé dans ce sens pour que le gouvernement poursuive ses actions de sécurisation des personnes et des investissements. « Nous avons pour notre part, mobilisé les premiers responsables de l’industrie minière qui ont accepté de venir témoigner de leur solidarité aux plus hautes autorités du pays et d’exprimer leur volonté de rester aux côtés du Burkina Faso en ces périodes particulièrement éprouvantes sur le plan sécuritaire », relate Tidiane Barry.  

Le Premier ministre a répondu à cette requête en assurant que les investisseurs étrangers sont toujours les bienvenus au Burkina Faso. « Le gouvernement mettra tout en œuvre pour mettre fin à ces attaques. Ça prendra le temps qu’il faudra, mais nous arriverons à éradiquer toutes ces attaques », a promis le chef du gouvernement.

Coupure de ruban par le Premier ministre pour la foire de la SAMAO – B24

Durant ces trois jours de rencontre, une foire/exposition, des panels et des sessions, des rencontres B to B et des excursions sur des sites miniers ou des carrières sont attendus. Par ailleurs, en marge de ces activités, un forum national sur l’industrie minière et une rencontre de partage d’expériences sur comment se faire plus d’emplois dans le secteur minier sont programmés respectivement le 27 et 28 septembre 2018 à Ouagadougou.

A noter que le Burkina Faso est considéré comme le 2e pays minier le plus dynamique en Afrique avec 13 mines industrielles en exploitation (12 d’or et une de zinc) et 22 exploitations industrielles de substance de carrière. Deux nouvelles grandes mines sont en construction et deux autres en phase de démarrage de leurs travaux. La production industrielle a été de 45,6 tonnes en 2017. L’or représente 71% des recettes d’exportation du Burkina Faso, ce qui correspond à 1.308 milliards de F CFA.

Les recettes directes au budget de l’Etat ont été de 226 milliards de F CFA pour l’année 2017, a relevé le ministre des mines et des carrières, Oumarou Idani. Il précise que l’exploitation artisanale de l’or produit environ 10 tonnes d’or par an.

Ignace Ismaël NABOLE

Burkina 24



Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Article similaire

There are 2 comments

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *