Burkina : Le Ministère de la santé veut améliorer la performance de sa gestion financière

691 0

Dans l’objectif d’une gestion optimale  du budget reçu de l’Etat burkinabè, le Ministère de la santé organise  la 2ème  rencontre des gestionnaires. Cette tribune entend apporter une solution à la lenteur administrative dans le secteur sanitaire.

La cérémonie d’ouverture a eu lieu le jeudi 27 septembre 2018 à Bobo-Dioulasso. « La rencontre des gestionnaires » constitue un cadre de concertation entre les acteurs de la chaine financière qui se  compose des acteurs centraux, ceux des Etablissements publics de l’Etat, des hôpitaux ainsi que les acteurs du Ministère de l’économie et des finances.

Elle a pour objectif de relever les grands défis liés à la performance et à la transparence dans l’exécution du budget.

En termes de défis, le Directeur de cabinet du Ministre de la santé Hugues Landry Hien énumère,  entre autres, «la couverture sanitaire universelle, l’accélération de la transition démographique et  l’amélioration de la nutrition de la mère et de l’enfant. La couverture sanitaire universelle s’est traduite par la réalisation de formation sanitaires, la gratuité des soins et la mise en œuvre de l’assurance maladie universelle ».

Ce cadre d’échange permettra surtout d’accélérer le traitement efficace des dossiers financiers en vue d’un meilleur accompagnement du gouvernement dans la mise en œuvre du PNDES.

Faire face aux difficultés

A la date du 31 août 2018, le Directeur de l’administration et des finances du Ministère de la santé Daouda Akabi enregistre « des dépenses engagées visées à hauteur de 71% du budget global qui se chiffrent à 221 milliards de F CFA (toutes sources de financement confondues) et le budget de l’Etat qui fait 214 milliards ».

A en croire le Directeur de cabinet, cela a permis  « la réalisation de 5 unités de production d’oxygène, de l’équipement de CHR et de CM. Sans oublier les travaux de constructions de CSPS, de travaux de renforcement et de réhabilitation au profit des CHR pour ne citer que ceux –ci ».

Chaque année, le ministère transfère des ressources d’environ 6 milliards de F CFA aux collectivités territoriales.

Le choix de la ville de Bobo-Dioulasso pour abriter la rencontre est une occasion pour le Directeur régional de la santé dans la région des Hauts-Bassins Seydou Ouattara de faire un plaidoyer auprès du ministère afin qu’il ait un regard sur les difficultés rencontrées par la région. Ces difficultés à l’instar des autres régions sanitaires sont liées à une insuffisance d’infrastructures sanitaires et d’équipements médicotechniques.

Aminata SANOU

Correspondante à Burkina 24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *