Duarte sur sa méthode: « Parfois, je provoque mes joueurs »

Les choix de Paulo Duarte sont parfois contestés par la presse qu’il gagne, qu’il perde ou qu’il fasse un match nul. Le Portugais s’est expliqué sur ces choix lors d’une conférence de presse le vendredi 28 septembre 2018 à Ouagadougou lorsqu’il rendait publique la liste des joueurs convoqués. Ceux-ci doivent affronter le Botswana les 13 et 16 octobre 2018 pour les éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2019 prévue au Cameroun.

Le sélectionneur des Étalons Paulo Duarte a dévoilé l’une de ses manières de faire travailler ses joueurs à l’entraînement. Il s’agit de faire jouer la concurrence entre les joueurs pendant les séances d’entraînements. « Je peux travailler toute la semaine avec un joueur qui pense qu’il sera le titulaire », explique Paulo Duarte. Il cite l’exemple du match amical remporté face au Cameroun (1-0) : « J’ai passé toute la semaine à jouer avec (Hassan) Bandé à droite. Le match est arrivé, ce n’est pas Bandé qui a joué. C’est (Cyrille) Bayala ».

Selon le Portugais, l’objectif est de jouer sur la psychologie du joueur pour qu’il se surpasse pour montrer au coach qu’il mérite d’être titulaire. « Parfois, je fais des tests aux joueurs. Je les provoque. Je les mets dans l’équipe B pour voir comment ils vont réagir, comment ils sont forts, comment ils gèrent la pression. C’est la réponse qu’ils vont me donner pendant les entraînements qui va déterminer s’ils jouent ou pas », dévoile encore Duarte.

« parfois à la dernière minute, je change »

Pendant certaines séances d’entraînements, Paulo Duarte divise l’équipe en deux. Il y a l’équipe A qui concerne dans le principe les titulaires pour le match et l’équipe B, les probables remplaçants comme il le précise lui-même : « L’équipe B à l’entraînement, en principe, ce sont les joueurs qui ne vont pas débuter le match. Parfois, c’est Nakoulma qui doit  jouer comme titulaire. En ce moment, tu vois Bancé et Banou qui font une grande semaine d’entraînement. Alors là, tu as Bancé, qui est bien, qui se défonce, qui te montre sa rage de gagner. Tu as Banou qui est bien ».

C’est à partir de là que le sélectionneur des Étalons commence à avoir des idées sur la composition de cette équipe pour chaque match. « Donc parfois à la dernière minute, je change à cause de la prestation d’un joueur à l’entraînement. C’est pendant l’entraînement que je regarde qui en veut le plus, qui est au point, qui a l’état d’esprit le plus positif, qui me montre ce que je veux pour la stratégie de ce match », conclut donc Paulo Duarte.

Face au Botswana, Duarte aura encore besoin de plus de combativité de ses joueurs pour arracher l’une des places qualificatives pour la CAN 2019 au Cameroun.

Boukari OUEDRAOGO

Burkina24



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page